Participation aux arts / Engagement du public

Volume 11 Numéro 8

Volume: 
11
Numéro : 
8

Dans ce numéro : Un résumé de quatre rapports sur l’engagement du public et la participation aux arts, y compris un document de travail canadien sur l’engagement du public, une étude britannique qui segmente le public des arts, une étude canadienne sur les facteurs dans la fréquentation des arts, et une présentation sur l’évolution démographique de l’assistance aux arts de la scène.

Articles

  • Document de travail
    L’objectif de ce document de travail est de donner « un aperçu des pratiques et de la réflexion actuelles à l’égard de l’engagement du public envers les arts ». L’engagement du public, soutient-il, acquiert de plus en plus d’importance au plan « des droits culturels, de l’enseignement des arts, de la vie expressive, de la participation du citoyen, de la cohésion sociale et de la diversité culturelle ».
  • (Arts audiences: Insight 2011)
    En se basant sur des sondages à grande échelle auprès d’adultes d’Angleterre, ce rapport se veut « un outil pour éclairer les plans de marketing et de développement des auditoires pour les organismes artistiques, les autorités locales et les autres organismes qui interviennent dans les arts ». Le rapport brosse le portrait de 13 segments de consommateurs des arts, en fonction des tendances en matière de consommation des arts, des attitudes envers les arts, des activités de loisirs, des facteurs sociodémographiques, de la consommation des médias et du style de vie. Bien qu’ils soient adaptés aux adultes anglais, ces segments pourraient s’avérer utiles pour les artistes et organismes artistiques du Canada qui explorent les attitudes, les opinions et les motivations possibles de leurs auditoires actuels et potentiels.
  • Analyse de la fréquentation des galeries d’art, des théâtres, des concerts de musique classique et de musique populaire et des festivals culturels
    Se fondant sur l’Enquête sociale générale de 2010 de Statistique Canada, une enquête téléphonique approfondie auprès de 7 500 Canadiens de 15 ans et plus, ce rapport conclut qu’il y a « un public intéressé par les arts qui transcende les analyses démographiques ». Ainsi, le rapport indique qu’« une personne ayant moins qu’un diplôme du secondaire n’était pas très encline à visiter une galerie d’art en 2010 : seulement 20 % d’entre elles l’ont fait. Toutefois, une personne ayant un tel diplôme qui a assisté à un concert de musique classique en 2010 avait beaucoup plus tendance à visiter une galerie d’art : 44 % d’entre elles l’ont fait en 2010 ».
  • Étude de l’importance de la diffusion (Changing demographics and their effect on values, beliefs and attitudes toward performing arts presentation)
    Cette présentation est consacrée en grande partie aux principales tendances démographiques au Canada : la croissance et le vieillissement de la population, les différents âges moyens selon les lieux, l’augmentation de l’immigration en provenance d’Asie et l’augmentation de la population autochtone. Le rapport compare les données du recensement aux données sur l’assistance afin de déterminer si les différents groupes d’âge sont surreprésentés ou sous-représentés dans les publics des arts de la scène. La présentation indique également que le public intéressé par la musique classique et le théâtre a tendance à être plus âgé que l’ensemble de la population, tandis que celui de la musique populaire est plus jeune. Cette présentation renferme également des renseignements au sujet des avantages présumés des arts de la scène.

Abonnez-vous

Rentrez votre adresse de courriel ci-dessous pour recevoir gratuitement de l’information sur les études sur les arts de Hill Stratégies. On ne partage pas et ne vend pas les informations personnelles de nos contacts. Vous pouvez vous désabonner en tout temps par le lien en bas de chaque message.

L’évolution démographique et son effet sur les valeurs, les croyances et les attitudes en matière de présentation des arts de la scène

Étude de l’importance de la diffusion (Changing demographics and their effect on values, beliefs and attitudes toward performing arts presentation)

Publié par : 

Cette présentation est consacrée en grande partie aux principales tendances démographiques au Canada : la croissance et le vieillissement de la population, les différents âges moyens selon les lieux, l'augmentation de l'immigration en provenance d'Asie et l'augmentation de la population autochtone. Le rapport compare les données du recensement aux données sur l'assistance afin de déterminer si les différents groupes d'âge sont surreprésentés ou sous-représentés dans les publics des arts de la scène. La présentation indique également que le public intéressé par la musique classique et le théâtre a tendance à être plus âgé que l'ensemble de la population, tandis que celui de la musique populaire est plus jeune.

Cette présentation renferme également des renseignements au sujet des avantages présumés des arts de la scène. En ce qui concerne les avantages personnels tirés de l'assistance, on constate que les différents groupes d'âge sont du même avis quant aux avantages les plus importants. L'avantage le plus souvent évoqué, peu importe l'âge, est « le divertissement et le plaisir ». Les autres avantages importants comprennent « la stimulation », « vivre quelque chose de nouveau », « s'exposer à d'autres cultures » et « avoir des occasions sociales ». Fait intéressant, les deux groupes d'âge les plus jeunes (les gens de moins de 25 ans et de 34 ans) avaient plus tendance à être d'accord avec chacun des avantages de l'assistance que les autres groupes d'âge.

Quant aux avantages que les collectivités peuvent retirer des arts de la scène locaux, tous les groupes d'âge en évoquent quatre grands (bien que leur ordre ait varié) : dynamiser et vitaliser la collectivité, améliorer la qualité de vie et le mieux-être des habitants, encourager la créativité au sein de la collectivité et favoriser le développement économique. Toutefois, il y avait des différences entre les groupes d'âge. Les gens de 25 à 54 ans étaient plus enclins que les autres groupes d'âge à reconnaître les effets de développement économique des arts de la scène, tandis que ceux de 25 ans et moins avaient plus tendance que tous les autres groupes d'âge à affirmer que les arts « favorisent une meilleure compréhension entre les cultures ».

Summary: 
Cette présentation est consacrée en grande partie aux principales tendances démographiques au Canada : la croissance et le vieillissement de la population, les différents âges moyens selon les lieux, l’augmentation de l’immigration en provenance d’Asie et l’augmentation de la population autochtone. Le rapport compare les données du recensement aux données sur l’assistance afin de déterminer si les différents groupes d’âge sont surreprésentés ou sous-représentés dans les publics des arts de la scène. La présentation indique également que le public intéressé par la musique classique et le théâtre a tendance à être plus âgé que l’ensemble de la population, tandis que celui de la musique populaire est plus jeune. Cette présentation renferme également des renseignements au sujet des avantages présumés des arts de la scène.

Facteurs dans la fréquentation des activités artistiques par les Canadiens en 2010

Analyse de la fréquentation des galeries d’art, des théâtres, des concerts de musique classique et de musique populaire et des festivals culturels

Publié par : 

Se fondant sur l'Enquête sociale générale de 2010 de Statistique Canada, une enquête téléphonique approfondie auprès de 7 500 Canadiens de 15 ans et plus, ce rapport conclut qu'il y a « un public intéressé par les arts qui transcende les analyses démographiques ». Ainsi, le rapport indique qu'« une personne ayant moins qu'un diplôme du secondaire n'était pas très encline à visiter une galerie d'art en 2010 : seulement 20 % d'entre elles l'ont fait. Toutefois, une personne ayant un tel diplôme qui a assisté à un concert de musique classique en 2010 avait beaucoup plus tendance à visiter une galerie d'art : 44 % d'entre elles l'ont fait en 2010 ».

Le rapport propose des modèles statistiques pour cinq activités artistiques. En ce qui a trait aux facteurs démographiques, les modèles révèlent que « l'éducation était un facteur très important dans la fréquentation des galeries d'art, les concerts de musique classique et les festivals culturels. Le revenu du ménage était un facteur clé dans l'assistance au théâtre et aux concerts de musique populaires. » Une des principales conclusions des modèles statistiques est que « de nombreuses activités culturelles sont des variables explicatives statistiquement significatives de la participation à d'autres types d'activités (lorsque tous les autres facteurs sont constants, comme le niveau d'études, le revenu, l'âge, etc.) ».

En ce qui concerne les galeries d'art, le rapport révèle que les Canadiens qui ont assisté à un concert de musique classique, visité un musée, assisté à un festival culturel ou à un spectacle de culture traditionnelle ou à un autre type de spectacle ont plus tendance à visiter une galerie d'art que les Canadiens avec un diplôme universitaire.

Quant à la fréquentation des théâtres, le rapport indique que ceux qui assistent à un concert de musique classique ou à un spectacle de culture traditionnelle, qui visitent des galeries d'art, assistent à des concerts de musique populaire ou à un autre type de spectacle sont plus enclins à aller au théâtre que les Canadiens de ménages à revenu élevé.

Quant à l'assistance aux concerts de musique classique, le rapport démontre que les Canadiens qui visitent des galeries d'art ou assistent à des spectacles de culture traditionnelle ont plus tendance à assister à un concert de musique classique que les Canadiens avec un diplôme universitaire.

Quant à l'assistance aux spectacles de musique populaire, le rapport indique que ceux qui vont à des festivals culturels, des spectacles de musique classique ou de culture traditionnelle ou au théâtre ont plus tendance à assister à des concerts de musique populaire que les Canadiens de ménages à revenu élevé.

Selon le rapport, les Canadiens qui ont assisté à un spectacle de culture traditionnelle ou à un concert de musique classique ou populaire ou à un autre type de spectacle ou qui ont visité une galerie d'art ou un autre type de musée sont plus enclins à assister à un festival culturel que les Canadiens titulaire d'un diplôme universitaire.

Comme le fait remarquer l'étude, l'Enquête sociale générale de 2010 de Statistique Canada ne contenait pas de questions au sujet de l'éducation artistique pendant l'enfance, des motivations de la fréquentation, des ensembles de valeurs individuels ou des avantages présumés de la fréquentation. Ces facteurs pourraient expliquer les taux élevés de fréquentation des arts chez les personnes qui s'adonnent à des activités artistiques.

Summary: 
Se fondant sur l’Enquête sociale générale de 2010 de Statistique Canada, une enquête téléphonique approfondie auprès de 7 500 Canadiens de 15 ans et plus, ce rapport conclut qu’il y a « un public intéressé par les arts qui transcende les analyses démographiques ». Ainsi, le rapport indique qu’« une personne ayant moins qu’un diplôme du secondaire n’était pas très encline à visiter une galerie d’art en 2010 : seulement 20 % d’entre elles l’ont fait. Toutefois, une personne ayant un tel diplôme qui a assisté à un concert de musique classique en 2010 avait beaucoup plus tendance à visiter une galerie d’art : 44 % d’entre elles l’ont fait en 2010 ».

Publics des arts : points de repère de 2011

(Arts audiences: Insight 2011)

Publié par : 

En se basant sur des sondages à grande échelle auprès d'adultes d'Angleterre, ce rapport se veut « un outil pour éclairer les plans de marketing et de développement des auditoires pour les organismes artistiques, les autorités locales et les autres organismes qui interviennent dans les arts ». Le rapport brosse le portrait de 13 segments de consommateurs des arts, en fonction des tendances en matière de consommation des arts, des attitudes envers les arts, des activités de loisirs, des facteurs sociodémographiques, de la consommation des médias et du style de vie. Bien qu'ils soient adaptés aux adultes anglais, ces segments pourraient s'avérer utiles pour les artistes et organismes artistiques du Canada qui explorent les attitudes, les opinions et les motivations possibles de leurs auditoires actuels et potentiels.

Les deux segments qui s'intéressent le plus aux arts sont les « vautours de la culture traditionnelle » (4 % de la population anglaise) et le « groupe éclectique des arts urbains » (3 %). Les personnes prospères, plus âgées et plus scolarisées (surtout des femmes) forment une proportion significative des vautours de la culture traditionnelle. En plus de leur affinité pour les arts et la culture, ces vautours aiment voyager et passer du temps avec leurs familles. Les membres de ce groupe, qui « forment cet auditoire de base fidèle pour plusieurs des arts les plus traditionnels », croient que « le temps est plus important que l'argent ». En ce qui a trait au marketing, le rapport indique que « positionner l'occasion en tant qu'activité de qualité élevée, créative et stimulant au plan intellectuel peut s'avérer très attrayant pour ce groupe ».

Le groupe éclectique des arts urbains est plus jeune, actif, hautement scolarisé, prospère et « s'intéresse plus activement aux arts que tout autre segment ». De plus, les membres de ce groupe « sont très motivés, ont un intérêt marqué pour les autres cultures et sont avides de nouvelles expériences ». Pour ces gens, les arts sont des activités amusantes et stimulantes qui les encouragent à voir la vie autrement. Pour intéresser ces personnes, le rapport note que le principal défi se trouve au niveau de la concurrence pour leur temps. Leur intérêt pour de nouvelles expériences pourrait miner leur fidélité en tant qu'auditoire de base pour un organisme en particulier, mais leurs connexions sociales pourraient en faire de précieux défenseurs des arts. Le rapport recommande que les organismes artistiques positionnent « leur offre artistique en tant qu'activité d'avant-garde, d'expression de soi, d'exploration des autres cultures et de socialisation ».

Il y a quatre groupes peu intéressés par les arts, soit les « personnes âgées qui restent chez elles » (11 %), « les amateurs de sports à la télé » (9 %), « les rêveurs qui n'ont jamais le temps » (4 %) et « les gens modestes avec peu de moyens » (3 %).

Entre ces deux regroupements se trouvent sept segments, constituant la majorité des adultes d'Angleterre, qui ont un engagement modéré envers les arts. Les plus grands de ces segments sont décrits de la façon suivante : « un dîner et un spectacle » (20 %), « plaisir, mode et amis » (16 %), « explorateurs âgés » (11 %) et « famille et communauté d'abord » (9 %). Les trois plus petits segments qui s'intéressent un peu aux arts sont les « amateurs dans la cinquantaine » (4 %), les « amateurs d'artisanat à la retraite » (également 4 %) et les « DJ de chambre à coucher » (2 %).

Le rapport contient également des descriptions complètes ainsi que des conseils pour positionner les arts pour les segments peu ou pas intéressés.

Summary: 
En se basant sur des sondages à grande échelle auprès d’adultes d’Angleterre, ce rapport se veut « un outil pour éclairer les plans de marketing et de développement des auditoires pour les organismes artistiques, les autorités locales et les autres organismes qui interviennent dans les arts ». Le rapport brosse le portrait de 13 segments de consommateurs des arts, en fonction des tendances en matière de consommation des arts, des attitudes envers les arts, des activités de loisirs, des facteurs sociodémographiques, de la consommation des médias et du style de vie. Bien qu’ils soient adaptés aux adultes anglais, ces segments pourraient s’avérer utiles pour les artistes et organismes artistiques du Canada qui explorent les attitudes, les opinions et les motivations possibles de leurs auditoires actuels et potentiels.

Engagement du public envers les arts

Document de travail

Publié par : 

L'objectif de ce document de travail est de donner « un aperçu des pratiques et de la réflexion actuelles à l'égard de l'engagement du public envers les arts ».

Notant que la conception d'engagement du public « découle d'un discours plus large sur la démocratie, la responsabilité civile et le capital social », le document met en valeur le « déplacement de l'accent mis initialement sur la création et le soutien aux artistes vers le public comme motivation centrale des politiques sur les arts et la culture et des mesures qui en découlent ». L'engagement du public, soutient-il, acquiert de plus en plus d'importance au plan « des droits culturels, de l'enseignement des arts, de la vie expressive, de la participation du citoyen, de la cohésion sociale et de la diversité culturelle ».

Dans son examen de la documentation, le rapport observe qu'il « n'existe aucune définition universellement acceptée du terme « engagement du public envers les arts ». En fait, la plupart des textes examinés dans la préparation du présent document s'abstiennent de définir ce terme. Toutefois, certains thèmes communs reviennent dans les études sur l'engagement du public : « la valeur de la participation personnelle, les répercussions sur la vie des gens, l'encouragement au dialogue entre un individu et une œuvre d'art et le rôle des arts dans la création de capital social ». Le Conseil des Arts du Canada définit l'engagement du public envers les arts comme un « accroissement soutenu de la participation de chacun à la vie artistique de la société, notamment par la fréquentation, l'observation, le repérage et la collection, la participation active, la cocréation, l'apprentissage, la médiation culturelle et l'expression de la créativité individuelle ».

Le rapport énumère quelques obstacles à l'engagement du public envers les arts, y compris le coût, la disponibilité et d'autres « questions d'accessibilité, de programmation et de marketing, qui ne tiennent pas compte de la diversité de la société canadienne » ainsi que des barrières psychologiques à la participation individuelle.

Le rapport propose un bref survol des pratiques des autres organismes de subvention des arts au Canada, la relation entre l'engagement du public et les politiques culturelles et un sommaire des données sur la participation culturelle. L'étude précise que « nous avons besoin d'en savoir davantage sur la qualité et la valeur des expériences vécues par le public. » Il faut aussi des mécanismes et des outils couronnés de succès qui pourraient être mobilisés par les organismes d'élaboration des politiques et de subventions. Le rapport énonce une préoccupation fondamentale pour les arts : comment assurer « la légitimité d'une vie artistique » et non seulement « la légitimité d'une vie culturelle collective ».

Summary: 
L’objectif de ce document de travail est de donner « un aperçu des pratiques et de la réflexion actuelles à l’égard de l’engagement du public envers les arts ». L’engagement du public, soutient-il, acquiert de plus en plus d’importance au plan « des droits culturels, de l’enseignement des arts, de la vie expressive, de la participation du citoyen, de la cohésion sociale et de la diversité culturelle ».