Une analyse bien sonnante : un examen du secteur canadien de la musique indépendante

(Sound Analysis: An Examination of the Canadian Independent Music Industry)

Numéro : 
Auteur : 

Basé en grande partie sur un sondage de 2011 auprès de 502 sociétés musicales et de 1 094 artistes du secteur de la musique indépendante au Canada, ce rapport tente de « déterminer l’envergure et la portée de l’ensemble des milieux de la musique indépendante de propriété canadienne, et de mesurer son importance pour les économies nationale et provinciales ».

Les résultats du sondage indiquent que le total des revenus des sociétés de musique indépendante a atteint 292 millions de dollars en 2011. Plus de la moitié des sociétés de musique indépendante (60 %) ont moins de 50 000 $ en revenus, et environ la moitié d’entre elles (46 %) sont des entreprises individuelles.

Les ventes de musique enregistrée représentent 25 % des revenus des sociétés musicales, tandis que les revenus provenant des spectacles constituent 15 %. Environ trois quarts de tous les revenus (73 %) sont générés dans le marché canadien. Le sondage constate que les formats numériques représentent 90 % des chansons uniques et 49 % des albums vendus. Malgré la prédominance des formats numériques, les revenus des ventes numériques ne représentent que 47 % des revenus provenant d’enregistrements sonores. Les disques et les chansons représentent une part beaucoup plus élevée des revenus que leur chiffre de ventes.

Quant aux dépenses des sociétés de musique, « les salaires des employés (et les frais annexes) constituent la portion la plus grande des dépenses des entreprises (25 %) ». Les employés des sociétés de musique gagnaient, en moyenne, 22 250 $ en 2011. Les coûts de main-d’œuvre des non-salariés représentent un autre 12 % des dépenses, tandis que les redevances représentent 13 %.

Une ventilation des activités des sociétés de musique révèle ceci :

  • Environ la moitié de toutes les sociétés (47 %) gardent une écurie d’artistes, une forte représentation des artistes de leur province étant la norme. Le nombre de nouveaux artistes signés est passé de 273 en 2009 à 448 en 2011. Environ 80 % de tous les artistes signés sont des artistes canadiens.
  •  « 38 % des sociétés de musique indépendante au Canada effectuent également des activités de compagnies de disque ». Ces sociétés ont eu de 1 300 à 1 400 nouveaux disques chaque année entre 2009 et 2011, dont environ la moitié était des disques d’artistes canadiens.
  • Environ un tiers des sociétés de musique indépendante (29 %) ont des activités de publication. En 2009, ces sociétés ont conclu des contrats de publication pour presque 52 000 « œuvres musicales ou chansons », y compris environ 4 000 œuvres canadiennes (8 % du total). En 2011, le nombre de contrats a diminué considérablement (à 36 100), bien que le nombre de contrats canadiens ait augmenté de façon significative (à presque 11 000, ou 29 % du total).

Le sondage a révélé qu’en plus de jouer de la musique, la plupart des artistes (60 %) en produisent également. En tout, « les artistes ont tiré 79,4 millions de dollars de leurs activités musicales en 2011 », soit une moyenne d’un peu plus de 7 200 $ par artiste. Les artistes consacrent en moyenne 29 heures par semaines à leurs activités musicales.

Quant à l’impact économique, le rapport conclut que « l’impact total sur le PNB de l’industrie de la musique indépendante était de 303 millions de dollars en 2011 », les plus grandes contributions provenant des sociétés de disque (28 % du total) et des artistes (24 %). Côté emploi, le rapport constate également que le secteur de la musique indépendante était à l’origine d’environ 13 500 emplois équivalents à temps plein en 2011, deux tiers d’entre eux étant des artistes.

Quant au revenu fiscal des gouvernements fédéral et provinciaux, le rapport estime le secteur a généré 93 millions de dollars en revenus pour les gouvernements en 2011. Autrement dit, le secteur de la musique indépendante a généré 1,22 $ en revenu fiscal pour chaque dollar en soutien public.

Summary: 

Basé en grande partie sur un sondage de 2011 auprès de 502 sociétés musicales et de 1 094 artistes du secteur de la musique indépendante au Canada, ce rapport tente de « déterminer l’envergure et la portée de l’ensemble des milieux de la musique indépendante de propriété canadienne, et de mesurer son importance pour les économies nationale et provinciales ». Les résultats du sondage indiquent que le total des revenus des sociétés de musique indépendante a atteint 292 millions de dollars en 2011. Plus de la moitié des sociétés de musique indépendante (60 %) ont moins de 50 000 $ en revenus, et environ la moitié d’entre elles (46 %) sont des entreprises individuelles.