Situation et besoin des artistes âgés du Canada

Publié par : 

En 2006, des associations d'artistes et des particuliers se sont rassemblés en réaction aux difficultés importantes croissantes auxquelles se heurtent les artistes âgés du Canada. Ils ont lancé le Projet de recherche sur les artistes âgés (PRAA) afin d'analyser la situation, les besoins et les intérêts des artistes âgés du Canada et de concevoir des programmes et des services.

Le PRAA comportait trois volets : un examen des modèles pertinents de soutien des artistes âgés ailleurs dans le monde, une étude de la situation des artistes âgés au Canada, et un recensement des services qui existent actuellement pour les artistes âgés au Canada.

Le volet international du rapport est basé sur des recherches Web et 33 entretiens personnels avec des représentants d'associations d'artistes, d'union d'artistes, de chercheurs, de gestionnaires de programmes et d'artistes âgés dans huit grandes villes (New York, Zurich, Bonn, Paris, Bruxelles, Copenhague, Dublin et Londres). Parmi les principales constatations :

  • Il y a deux grands types de régimes de retraite : 1) « un soutien public très marqué pour relativement peu d'artistes, comme les subventions à vie au Danemark et le programme Aosdána en Irlande. Le programme danois soutient 275 artistes, un nombre semblable aux 233 artistes qui sont reconnus par Aosdána en Irlande » 2) « des régimes d'épargne-retraite basée sur des cotisations, qui sont parfois "complétés" par une aide publique. Comme le revenu des artistes est relativement faible un peu partout, ces régimes ne mènent pas nécessairement à des fonds de retraite élevés (pour la plupart des artistes). »
  • Dans presque tous les pays, le logement fait problème pour les artistes.
  • « L'information sur la situation des artistes âgés, y compris sur le revenu, leur retraite, leurs problèmes d'isolement et de santé, relève de l'anecdote dans la plupart des pays. Très peu d'entre eux ont fait des études approfondies sur ces questions clés. » L'Allemagne, qui a mis sur pied le Kunstlersozialkasse (fonds social des artistes) à la suite de la publication d'un rapport en 1973, est une exception notable.

Basé sur un sondage et sur 17 séances de groupes de discussions avec des artistes âgés, le rapport canadien examine les circonstances entourant les finances, la carrière, le logement, la santé et l'isolement des artistes professionnels âgés. Le taux de participation au sondage est excellent (1512 artistes professionnels), représentant bien la répartition démographique, géographique, linguistique et sectorielle des artistes professionnels du Canada.

Le rapport indique que les artistes âgés tirent un revenu médian d'environ 7000 $ de leur art. Lorsque l'on réunit toutes les sources de revenus personnels, il observe que « plus d'un tiers des artistes âgés (35 %, ou 14 000 personnes) ont un revenu annuel de toutes les sources de moins de 20 000 $, ce qui comprend les 16 % d'artistes âgés (plus de 6000 personnes) qui ont un revenu de toutes les sources de moins de 10 000 $. » Le revenu des artistes peut fluctuer considérablement. Comme le faisait remarquer un artiste âgé, « Ça varie tellement! C'est impossible de faire des plans pour ses "vieux jours". »

Environ la moitié des artistes sondés (47 %) habitent dans un ménage avec un autre soutien économique. Compte tenu de leurs faibles revenus, les artistes qui n'ont pas d'autre soutien économique font face à des difficultés particulières. Témoignage d'un artiste : « Je suis une femme seule qui aura 67 ans cette année. Il faut que je continue à travailler à divers emplois à temps partiel afin de joindre les deux bouts. Quand je travaille pour boucler mon budget, je n'ai pas le temps de faire de l'art. Et puis quand je n'ai pas d'emploi, je suis tellement anxieuse au sujet de mes dépenses que je n'arrive à rien faire. Bientôt je ne pourrai plus me trouver de travail où on veut embaucher une "vieille femme". Qu'est-ce que je vais faire alors? Je n'ai jamais eu d'emploi avec un régime de retraite et je n'ai jamais eu assez d'argent pour en économiser et puis je ne pourrai pas vivre avec le RPC et la SV. Qu'est-ce que je vais faire? »

Le rapport indique que le revenu varie entre les différents groupes d'artistes :

  • « Les femmes artistes âgées gagnent moins que les hommes selon tous les indicateurs de revenu. »
  • Les artistes de 65 ans et plus gagnent moins que les artistes de 55 à 64 ans.
  • Les artistes visuels et médiatiques gagnent moins que les autres artistes âgés.
  • Les artistes francophones gagnent moins que les artistes anglophones.

Toutefois, il y a « très peu de différences au plan du revenu entre les régions ».

Lorsqu'ils réfléchissent à leur parcours de réussite et leur revenu pendant leur carrière, les artistes âgés estiment que « la réussite et les gains financiers ont tous deux tendance à plafonner entre l'âge de 40 et 60 ans ».

En ce qui a trait aux carrières des artistes âgés, le rapport constate que :

  • 34 % des artistes âgés estiment avoir été victimes de discrimination à cause de leur âge ;
  • 73 % des artistes âgés affirment avoir des besoins professionnels tels que du perfectionnement, une formation en marketing ou en promotion, des compétences informatiques, la recherche d'emploi, l'aide juridique, etc.

La majorité des artistes ne prévoient pas prendre de retraite. Seulement 5 % des répondants affirment « ne plus pratiquer mon art » et 76 % s'attendent à toujours travailler. Quant à l'absence de retraite, les artistes répondent en disant « ma vie n'a de sens que dans mon art » et « cela réduirait au silence ce qu'il y a en moi. »

Environ un artiste âgé sur sept n'a aucune économie pour la retraite. Comme l'observe le rapport, « ceci correspond à environ 6000 artistes âgés qui devront continuer à travailler ou compter sur des conjoints de soutien, des programmes publics ou des services sans but lucratif. » Un artiste a avoué avoir dû retirer ses économies de son régime d'épargne-retraite pour couvrir ses dépenses courantes. Autre témoignage d'artiste : « Je n'ai pas de régime de pension, ni de REÉR, ni d'économies, ni quoi que ce soit de valeur. Si j'arrête de travailler, je n'aurai rien. »

Du côté des artistes âgés qui ont épargné pour la retraite, la valeur médiane de leur épargne-retraite est d'environ 120 000 $. Compte tenu de l'âge des répondants, le rapport calcule que « ceci est un niveau très bas d'économies : si l'on dépense 20 000 $ par année, les 120 000 $ dureront à peine six ans. »

Une évaluation des facteurs de risque, basée sur les données du sondage, trouve que :

  • 46 % des artistes de 55 ans et plus (environ 18 000 Canadiens et Canadiennes) sont à risque élevé dans au moins un des cinq domaines clés : finances, santé, logement, isolement et/ou carrière ou legs artistique.
  • 15 % des artistes de 55 ans ou plus (environ 6 000 Canadiens et Canadiennes) sont à risque élevé dans plus d'un domaine.

Un examen des niveaux de risque élevé et modéré dans chaque domaine révèle que :

  • 61 % des artistes âgés, ou environ 27 000 personnes, sont en situation de risque élevé ou modéré au plan financier.
  • 73 % sont en situation de risque élevé ou modéré sur le plan de la santé (29 000 personnes).
  • 19 % sont en situation de risque élevé ou modéré sur le plan du logement (8000 personnes).
  • 28 % ont un risque modéré ou élevé d'isolement (11 000 personnes).
  • 42 % estiment avoir un risque élevé ou modéré par rapport à leur carrière ou leur legs artistique (17 000 personnes).

Malgré les défis et les risques d'une carrière artistique, « environ neuf artistes âgés sur dix (87 %) choisiraient de nouveau une carrière artistique ».

Le rapport indique que l'information et la communication sont les deux besoins les plus urgents des artistes âgés. Beaucoup d'artistes âgés veulent avoir des renseignements au sujet des services actuels, ont besoin de trouver des professionnels pour leur carrière (comme un avocat, un fiscaliste, un conseiller financier, etc.), et désirent avoir plus de discussions en personne pour « bâtir un grand sentiment de communauté ». Beaucoup de participants au sondage et aux groupes de discussions ont suggéré qu'une source centrale d'information serait la bienvenue. Ils estiment que de nombreux artistes âgés partout au pays pourraient bénéficier d'une telle ressource avec son propre numéro de téléphone pour des conseils et qui serait disponible en ligne en français et en anglais.

La reconnaissance et le respect sont d'autres enjeux importants soulevés par le rapport. « Beaucoup d'artistes âgés ont évoqué le besoin d'être reconnus pour la profondeur et l'envergure de leurs connaissances et de leurs expériences ainsi que pour leurs précieuses contributions passées et présentes arts au Canada. Plusieurs artistes âgés ont indiqué qu'ils avaient acquis avec l'âge un niveau d'expérience et de savoir-faire qui leur permet de réaliser leurs meilleures œuvres. Mais beaucoup d'entre eux estiment avoir moins de visibilité maintenant. »

Fort de ces constatations, le consortium du projet a décidé de créer un nouvel organisme pour répondre aux besoins des artistes âgés vulnérables. Comme on peut le lire dans le communiqué, « le comité de direction du PRAA a déterminé qu'une nouvelle organisation devrait être mise sur pied afin de fournir les programmes et des services nécessaires, de continuer la recherche et de diffuser l'information sur les services et les programmes déjà offerts aux artistes âgés, et de collaborer avec les organisations en place afin de répertorier les services et combler les lacunes.» Le but de ce nouvel organisme est « d'aider les artistes âgés, dont la contribution à la culture et à l'économie du Canada est très importante, à vivre leur vieillesse dans la dignité et le respect. »

Les rapports de recherche sur les artistes âgés sont disponibles sur le site de Hill Stratégies (http://www.hillstrategies.com/resources_details.php?resUID=1000370&lang=fr). On trouvera les renseignements complémentaires au sujet de l'organisme pour venir en aide aux artistes âgés sur la page du PRAA du site Web du Centre de ressources et transition pour danseurs (http://www.dtrc.ca/sarp/#praa).

Summary: 

En 2009, le Projet de recherche sur les artistes âgés était lancé afin d'analyser la situation, les besoins et les intérêts des artistes âgés du Canada et de concevoir des programmes et des services. Le projet comportait trois volets : un examen des modèles pertinents de soutien des artistes âgés ailleurs dans le monde, une étude de la situation des artistes âgés au Canada, et un recensement des services qui existent actuellement pour les artistes âgés au Canada. Les rapports de recherche sur les artistes âgés sont disponibles sur le site de Hill Stratégies (http://www.hillstrategies.com/fr/content/projet-de-recherche-sur-les-artistes-%C3%A2g%C3%A9s). On trouvera les renseignements complémentaires au sujet de l'organisme pour venir en aide aux artistes âgés sur la page du PRAA du site Web du Centre de ressources et transition pour danseurs (http://www.dtrc.ca/sarp/#praa).

Legacy ID (artUID): 
50647