Plaidoyer en faveur des arts

Données probantes canadiennes sur la relation entre les arts, la qualité de vie, le bien-être, la santé, l’éducation, la société et l’économie

Cet examen de la littérature réalisée en mai 2014 résume les conclusions de 46 articles de recherche canadiens sur « les éléments du plaidoyer en faveur des arts, c'est-à-dire les résultats des arts liés à la qualité de vie, au bien-être, à la santé, à la société, à l'éducation et à l'économie ». Le rapport conclut « qu’il existe une myriade d’avantages potentiels aux arts ». Cela étant dit, le rapport met en garde que « les études de liens causals (plutôt que celles fondées sur des associations statistiques) sont très difficiles à réaliser. »

Cet examen a constaté que « les études portant sur le lien entre l'art et la santé semblent en être à leurs débuts. De nombreux autres projets ont porté sur le lien entre l'art et l'éducation, l'économie ou la qualité de la vie communautaire. » Toutefois, « l'un des domaines ayant été moins étudié est celui de la société et de l'identité. Hormis les enquêtes d'opinion, il semble qu'aucune étude n'ait traité de la contribution des arts à l'identité canadienne et à sa réputation à l'étranger. »

En ce qui concerne les arts et la qualité de vie, des études canadiennes ont démontré que « l'art peut avoir des “avantages intrinsèques” comme le plaisir, la stimulation et la valeur. » Les sondages canadiens ont démontré que la contribution des arts à la qualité de vie semble avoir l’aval d’une majorité importante du public. Beaucoup de rapports récents ont concentré sur la mobilisation du public envers l’art, une notion qui tente de fournir « un aperçu plus complet de la participation à l’art et des liens entre les artistes et le public ».

En ce qui concerne le bien-être individuel et la santé, cet examen de la littérature observe que des études canadiennes récentes ont trouvé une forte corrélation entre la participation aux arts, la santé et le bien-être. De plus, un projet de Vancouver sur la participation des aînés à l’art « a démontré que les personnes qui participent à des activités artistiques affichaient de meilleurs résultats aux plans du mieux-être et de l’inclusion sociale ». Un examen séparé de la littérature a constaté que « les arts sont également importants pour le mieux-être et la santé des Autochtones. »

L’examen a constaté que « l'art permet de renforcer divers éléments du capital social, notamment d'accroître la capacité créative, la fierté et les relations à l'échelle de la localité », y compris dans les régions rurales et les communautés autochtones. En ce qui a trait à la guérison autochtone, l’examen de la littérature observe que « la participation à des activités de création artistique peut favoriser la guérison chez les peuples autochtones et contribuer au renforcement de leur identité ».

Quant à l’art et l’enseignement, le rapport indique que « certaines recherches indiquent un lien entre l'enseignement des arts et la motivation des élèves à l'égard du système d'éducation. » Des études canadiennes particulières examinées par le rapport ont démontré un lien entre les programmes de théâtre structurés et le « sentiment de confiance chez les enfants, l'acquisition de compétences prosociales et les habiletés de résolution de conflits, ainsi qu’entre « la musique et la compréhension de la lecture, l'estime de soi, la discipline, la créativité et la capacité musicale ». Un rapport international sur l’éducation artistique maintient que « l'acquisition de compétences artistiques et de réflexions artistiques devrait avoir préséance sur les avantages “non intrinsèques” » de l’éducation artistique.

Au moment de la publication de cet examen de la littérature, les données du Compte satellite de la culture du Canada, 2010 n’étaient pas disponibles. Par conséquent, l’examen a concentré sur les estimations préliminaires de 2009, qui ont depuis été actualisées. (Un résumé des données de 2010 se trouve ailleurs dans ce numéro de Recherches sur les arts.)

L’examen de la littérature observe que plusieurs rapports ont examiné des éléments spécifiques du lien entre les arts et l’économie, incluant « les dépenses des consommateurs en culture, les retombées économiques du tourisme culturel, l'incidence de certains segments de l'industrie musicale ainsi que sur les données régionales et provinciales » pour certaines régions et certains secteurs culturels.

Les études examinées par ce rapport n’ont pas toutes fait état d’un lien positif entre les arts et la croissance économique ou sociale. L’examen observe que « les chercheurs n'ont pas pu démontrer hors de tout doute le lien entre les arts et les industries du savoir ou la croissance générale de l'emploi, bien que ce lien ait été postulé ». De plus, un rapport de l’Organisation pour la coopération et le développement économique a constaté que « les résultats de recherche sur les répercussions de l'enseignement des arts sur l'innovation sont en grande partie non concluants dans les pays de l'OCDE, y compris le Canada ».

Summary: 

Cet examen de la littérature réalisée en mai 2014 résume les conclusions de 46 articles de recherche canadiens sur « les éléments du plaidoyer en faveur des arts, c'est-à-dire les résultats des arts liés à la qualité de vie, au bien-être, à la santé, à la société, à l'éducation et à l'économie ». Le rapport conclut « qu’il existe une myriade d’avantages potentiels aux arts ». Cela étant dit, le rapport met en garde que « les études de liens causals (plutôt que celles fondées sur des associations statistiques) sont très difficiles à réaliser. »