Perspectives esthétiques : attributs de l’excellence dans les arts pour le changement

(Aesthetic Perspectives: Attributes of Excellence in Arts for Change)

Publié par : 

Ce rapport, « élaboré par des artistes et des bailleurs de fonds et évaluateurs alliés », recense et examine 11 caractéristiques de l’excellence des œuvres artistiques qui se donnent des objectifs sociaux. Les projets d’« arts pour le changement » existent « au carrefour de la création artistique et de l’engagement civique, du développement communautaire et de la justice ». Le rapport a été préparé pour contrer « la supposition que la qualité artistique est compromise par des intentions sociales ».

Voici les 11 attributs de l’excellence des œuvres artistiques pour le changement :

  1. La cohérence, c’est-à-dire, « des idées solides exprimées clairement », promulguant ainsi « des fins artistiques et sociales ».
  2. L’engagement, c’est-à-dire, « une croyance dans la cause défendue par l’œuvre ».
  3. Un sentiment commun, c’est-à-dire, faciliter « un sentiment collectif qui transcende la perspective et l’expérience individuelle ».
  4. L’intégrité culturelle, c’est-à-dire, démontrer « l’intégrité et l’utilisation éthique de matériaux ayant des origines et un contexte culturels spécifiques ».
  5. La perturbation, c’est-à-dire, contester « l’état actuel en exposant ce qui a été caché, en postulant de nouvelles façons d’être, et en modélisant de nouvelles formes d’action ».
  6. Une expérience émotionnelle, c’est-à-dire, faciliter « un mouvement productif entre ‘l’espace du cœur’ – l’expérience émotionnelle que l’art évoque – et ‘l’espace intellectuel’ des enjeux civiques ou sociaux ».
  7. L’ouverture, c’est-à-dire, des œuvres qui sont « ouvertes, fluides et transparentes, qui reflètent leurs influences et sont riches de contradictions potentielle », augmentant la résonance de l’œuvre.
  8. La débrouillardise, c’est-à-dire, « une utilisation imaginative des ressources disponibles [qui] est à l’origine de l’innovation artistique et démontre des pratiques sociales et environnementales responsables ».
  9. La prise de risque, qui peut comprendre « miner les normes, les valeurs, les histoires ou les conceptions esthétiques dominantes ».
  10. Une expérience sensorielle, c’est-à-dire, des sensations vives qui « approfondissent l’expérience du travail de création et renforce l’effet de ses messages et les possibilités de changement ».
  11. La pérennité, c’est-à-dire, « une résonance, un impact ou une valeur durable ».

Des guides d’accompagnement pour élaborer de l’art de grande qualité pour le changement ont été préparés à l’intention des artistes de la scène, des commissaires et conservateurs, des éducateurs, des bailleurs de fonds, des chercheurs et des personnes chargées d’évaluer les programmes.

Summary: 

Ce rapport, « élaboré par des artistes et des bailleurs de fonds et évaluateurs alliés », recense et examine 11 caractéristiques de l’excellence des œuvres artistiques qui se donnent des objectifs sociaux. Les projets d’« arts pour le changement » existent « au carrefour de la création artistique et de l’engagement civique, du développement communautaire et de la justice ». Le rapport a été préparé pour contrer « la supposition que la qualité artistique est compromise par des intentions sociales ».