Nouveaux citoyens, sports et appartenance : une combinaison gagnante

Numéro : 

Bien qu’il ne traite pas des arts, ce rapport est un exemple intéressant d’une étude sur l’intégration des nouveaux citoyens à la vie canadienne dans le monde des sports. Le rapport est basé sur un sondage de 4 157 nouveaux citoyens habitant en milieu urbain qui ont participé « au programme du Laissez-passer culturel de l’Institut pour la citoyenneté canadienne », sur des groupes de discussion dans huit villes canadiennes et sur un examen documentaire de l’attention accordée par les organismes sportifs à l’immigration et à la diversité. Le rapport indique que « comme ce n’est pas un échantillon aléatoire de tous les nouveaux citoyens canadiens, il n’est pas possible de calculer une marge d’erreur et les résultats ne sont pas statistiquement représentatifs de tous les nouveaux Canadiens ». Il indique que la plupart des « nouveaux citoyens » ne sont pas particulièrement nouveaux au Canada puisque la plupart des répondants au sondage « ont vécu au Canada depuis cinq à sept ans ».

Selon le sondage, 95 % des répondants pensent que « le sport tient une grande place dans la culture canadienne », ce que le rapport attribue à deux raisons principales :

  • « Le sport permet de susciter la fierté nationale et de s’identifier davantage au Canada et au sentiment d’appartenance canadienne. »
  • “Le sport est un lien naturel – ou ‘universel’ – qui aide à se sentir chez soi dans un nouveau pays. »

Parmi les raisons souvent invoquées pour participer au sport, il y a demeurer en santé (95 % des répondants au sondage), devenir ou demeurer en forme (90 %), s’amuser (88 %) et réduire le stress (82 %). Les deux principaux obstacles à la participation à des activités sportives sont le coût (62 % des répondants) et le manque de temps (52 %). Le rapport observe que ces obstacles sont « structurels » et que beaucoup d’autres Canadiens font face aux mêmes obstacles.

Le rapport recommande des stratégies potentielles pour que les nouveaux citoyens « soient de la partie » :

  • « Créer un centre d’information en ligne sur le sport au Canada, spécialement conçu pour les nouveaux arrivants. »
  • « Inclure des renseignements de base sur le sport et les infrastructures récréatives dans la trousse de bienvenue que les résidents permanents reçoivent en arrivant au Canada. »
  • Distribuer de l’information sur les sports « là où les nouveaux arrivants se trouvent – organismes d’établissement, cours de français et d’anglais, bibliothèques et centres communautaires ».
  • Recruter des ambassadeurs parmi les nouveaux citoyens qui peuvent faire connaître les activités sportives et les occasions de participation aux sports.
  • Offrir aux nouveaux citoyens la possibilité d’essayer un sport avant d’acheter un billet.

Le rapport conclut que le sport « permet de rapprocher des personnes ayant des antécédents différents et d’offrir un terrain sûr pour leur permettre d’explorer d’autres cultures ».

Summary: 

Bien qu’il ne traite pas des arts, ce rapport est un exemple intéressant d’une étude sur l’intégration des nouveaux citoyens à la vie canadienne dans le monde des sports. Le rapport est basé sur un sondage de 4 157 nouveaux citoyens habitant en milieu urbain qui ont participé « au programme du Laissez-passer culturel de l’Institut pour la citoyenneté canadienne », sur des groupes de discussion dans huit villes canadiennes et sur un examen documentaire de l’attention accordée par les organismes sportifs à l’immigration et à la diversité.