Lorsqu’il est difficile d’y aller : obstacles et motivations de la fréquentation des activités artistiques

(When Going Gets Tough: Barriers and Motivations Affecting Arts Attendance)

Basé sur l’enquête sociale générale des États-Unis de 2012, ce rapport propose un examen détaillé de la motivation des personnes qui assistent à des activités artistiques (les 54 % d’Américains qui ont assisté à au moins une exposition ou un spectacle au cours de l’année précédente) et les obstacles auxquels sont confrontés les « non-participants intéressés » (les 13 % qui n’ont pas assisté à une exposition d’arts visuels ou à un spectacle sur scène au cours de l’année précédente, mais qui ont désiré le faire).

Dans l’ensemble, 8 % des répondants ont assisté à une exposition artistique, mais non à un spectacle, 20 % ont assisté à un spectacle, mais non à une exposition, et 25 % ont fait les deux. Autrement dit, 76 % des personnes qui ont visité une exposition ont également assisté à un spectacle au cours de l’année, tandis que 56 % des personnes qui ont assisté à un spectacle ont également visité une exposition.

Les résultats de l’enquête font état de différences considérables dans les motivations pour aller à des expositions d’arts visuels et des spectacles sur scène. On visite des expositions surtout pour acquérir des connaissances ou apprendre de nouvelles choses (88 % des personnes qui assistent à des expositions), s’exposer à de l’art de qualité (73 %) et voir une exposition dans un lieu particulier (72 %). Du côté des arts de la scène, les principales motivations étaient de socialiser avec sa famille et ses amis (76 % des personnes qui ont assisté à des spectacles), voir un artiste ou un interprète en particulier (65 %), et voir un spectacle à un endroit particulier (62 %).

Les motivations de la fréquentation varient selon la période de la vie. « Les parents avec des enfants de moins de six ans sont nombreux à dire qu’ils le font pour socialiser avec la famille et les amis, apprendre de nouvelles choses et célébrer leur patrimoine culturel ». D’autre part, « les parents face au nid vide et les personnes à la retraite sont typiquement motivés par le désir de s’exposer à des œuvres d’art de qualité, de visiter l’endroit ou le lieu de l’événement, de soutenir sa communauté et de célébrer son patrimoine culturel ». De plus, les personnes en milieu rural ont plus tendance que celles des villes « à affirmer que le soutien de la communauté est une motivation importante de la fréquentation ».

Le rapport a également constaté que « la fréquentation des activités artistiques donne aux individus la possibilité de définir leur sentiment d’appartenance, de socialiser et d’approfondir leurs liens avec les membres de leurs familles et les autres de leur vaste communauté — que celle-ci soit géographique, d’une culture patrimoniale commune ou définie par des intérêts communs ».

Bien que les personnes fortement scolarisées et ayant les revenus les plus élevés avaient le plus tendance à assister à des activités artistiques, les personnes moins scolarisées et ayant des revenus moins élevés avaient plus tendance à être des non-participants intéressés.

Chez ces derniers, les obstacles à la fréquentation des expositions et des spectacles sont passablement les mêmes. L’obstacle le plus souvent mentionné est le manque de temps, évoqué par 55 % des personnes qui désiraient visiter une exposition et 44 % de celles qui voulaient assister à un spectacle. Pour les non-participants intéressés par les expositions, les autres obstacles les plus souvent mentionnés sont la difficulté de se rendre au lieu de l’exposition (43 %) et le coût (27 %). L’importance de ces obstacles est inversée chez les non-participants intéressés par les spectacles, 44 % d’entre eux affirmant que c’est le coût et 33 % la difficulté de se rendre au lieu du spectacle. Comme l’observe le rapport, « la vaste majorité des parents avec de jeunes enfants affirme que le manque de temps » est l’obstacle le plus courant à la fréquentation.

Les valeurs et les attitudes personnelles varient quelque peu entre les participants et les non-participants. « Les gens qui assistent à des activités artistiques accordent plus d’importance à l’écoute des opinions des autres et aux points de vue différents, ils sont plus créateurs et ils font des choses de façon originale, comparativement aux non-participants ». Les participants ont également plus tendance que les non-participants à indiquer que « le dévouement et la loyauté envers les autres sont importants ».

Le rapport conclut que « les organismes qui fournissent à leur public des occasions de socialiser, de faire des rencontres et de s’exposer à de nouvelles formes artistiques dans un format flexible qui marie les arts à des activités que ces personnes aiment, sont peut-être mieux en mesure d’attirer et de conserver les membres de leur public. »

Summary: 

Basé sur l’enquête sociale générale des États-Unis de 2012, ce rapport propose un examen détaillé de la motivation des personnes qui assistent à des activités artistiques (les 54 % d’Américains qui ont assisté à au moins une exposition ou un spectacle au cours de l’année précédente) et les obstacles auxquels sont confrontés les « non-participants intéressés » (les 13 % qui n’ont pas assisté à une exposition d’arts visuels ou à un spectacle sur scène au cours de l’année précédente, mais qui ont désiré le faire).