Livres numériques

Un sondage réalisé en février 2012 (Dénombrement annuel de livres, http://distlib.blogs.com/National%20Book%20Count%20Feb%2016.pdf) a révélé que « les ventes de livres numériques constituent 10 % du total des ventes de livres au Canada anglais. Les bibliothèques publiques ont déclaré que 3 % de leurs prêts sont en formats numériques. Cette constatation place le Canada anglais aux premiers rangs des estimations internationales de lecture électronique. » Les ventes de livres numériques en français et leur diffusion par les bibliothèques n'ont pas été mesurées par le sondage. « Compilées et combinés par la Campagne pour la lecture, ces données sur les livres portent sur 28 systèmes de bibliothèques publiques [et] 80 % du marché de la vente au détail de livres anglais ».

Un rapport de BookNet Canada paru à l'automne 2012 dont les médias ont fait écho (http://www.cbc.ca/news/arts/story/2012/10/10/ebook-sales-cda.html) indique que les ventes de livres numériques représentent environ 16 % de tous les livres vendus au Canada, les livres de poche, 47 % du marché et les livres reliés, 24 %. Selon le sondage, environ un tiers des ventes de livres ont lieu dans des librairies, 30 % chez des détaillants généraux (grandes surfaces et épiceries) et 28 % en ligne.

Le prix moyen payé pour un livre était de 12,84 $, avec des différences considérables entre les livres numériques (7,44 $), les livres de poche (12,18 $) et les livres reliés (19,09 $). Le rapport complet (The Canadian Book Consumer 2012) est en vente au site de BookNet Canada (http://www.booknetcanada.ca/canadian-book-consumer/).

Un article paru dans les médias indique qu'en tant que pourcentage de l'ensemble du marché du livre, les ventes de livres numériques aux États-Unis dépassent celles au Canada. Bien que les pourcentages spécifiques n'aient pas été fournis pour les États-Unis, un autre sondage (en février 2012) a révélé que 28 % des Américains utilisent une liseuse électronique, une augmentation considérable par rapport aux 8 % de 2010 et aux 15 % de 2011 (http://www.teleread.com/paul-biba/ereader-usage-continues-to-grow-says-harris-poll-almost-30-of-us-adults-using-them/).

Un rapport de 2011 pour le Programme du droit de prêt public (Les livres électroniques et le droit de prêt public au Canada, http://plr-dpp.ca/DPP/nouvelles/default.aspx) examine la présence des livres numériques dans les collections des bibliothèques publiques canadiennes. Le rapport cite un sondage de bibliothèques en 2011 qui a démontré que, bien que les « collections de livres numériques [en langue anglaise] et leur utilisation augmentent rapidement, leur adoption par les bibliothèques est moins rapide que sur le marché des consommateurs ».

Le rapport met également en lumière deux principaux défis. Dans un premier temps, il y a « une lutte mondiale pour établir des conditions uniformes pour la vente de livres numériques aux bibliothèques ». Les enjeux comprennent les prix, les conditions des licences d'utilisation et les canaux de distribution. Dans un deuxième temps, il y a relativement peu d'ouvrages d'auteurs canadiens disponibles pour les bibliothèques canadiennes. « La non-disponibilité d'ouvrages canadiens en format numérique est souvent invoquée comme une source de frustration par les bibliothécaires des bibliothèques publiques du Canada. »

Summary: 

Un sondage réalisé en février 2012 (Dénombrement annuel de livres) a révélé que « les ventes de livres numériques constituent 10 % du total des ventes de livres au Canada anglais. Les bibliothèques publiques ont déclaré que 3 % de leurs prêts sont en formats numériques. Cette constatation place le Canada anglais aux premiers rangs des estimations internationales de lecture électronique. » Un autre sondage, paru à l'automne 2012, indique que les ventes de livres numériques représentent environ 16 % de tous les livres vendus au Canada, les livres de poche, 47 % du marché et les livres reliés, 24 %.

Legacy ID (artUID): 
50812