L’art de l’inclusion — sept étapes

Guide pour le développement et la prestation de programmes accessibles et inclusifs par les organismes artistiques et culturels (The Art of Inclusion – Seven Steps)

Conçu au départ pour les expériences d’éducation artistique de la Collection McMichael d’art canadien, ce guide décrit « les sept étapes qui mènent à des programmes accessibles et inclusifs » qui peuvent « s’avérer avantageux pour le public et l’établissement ». Le guide souligne que des programmes accessibles sont « plus que des installations physiques », et des programmes inclusifs sont « plus que le partage d’un espace ».

Les sept étapes sont :

  1. Définir les objectifs.
    • Cette étape comporte l’identification d’un public cible et la compréhension de ses besoins, ainsi que la compréhension et la recherche de pratiques exemplaires.
  2. Développer des partenariats.
    • Le guide fait remarquer que « la collaboration et les partenariats contribuent à la réussite de la création de programmes inclusifs » lorsque des organismes poursuivent des objectifs semblables visant à « faire des partenariats pour le développement de programmes accessibles ».
  3. Évaluer le public cible et l’environnement de travail nécessaire.
    • Soutenant que « la compréhension de son public est à la base de la conception d’un programme accessible », cette étape repose sur une compréhension des caractéristiques des individus qu’un organisme désire atteindre, y compris « les besoins comportementaux, cognitifs, physiques, d’apprentissage, de mobilité, audio et visuel, et les besoins de créer une atmosphère sécuritaire pour tous ».
  4. Concevoir le contenu du programme.
    • Cette étape peut comporter la formation du personnel, la création d’un aperçu et des activités du programme, la création de calendriers visuels, la compréhension des enjeux logistiques, et les efforts pour relever les défis. Le guide soutient que « les essais successifs sont la meilleure façon de procéder ».
  5. Promouvoir le programme par divers moyens accessibles.
    • Les éléments promotionnels doivent respecter les besoins du public cible, y compris en utilisant la terminologie, du texte et des illustrations appropriés.
  6.  Assurer le programme.
    • Le guide encourage les organismes à considérer les meilleures façons d’intéresser leur public cible, les caractéristiques de leadership des instructeurs, les allergies possibles, et les problèmes de transition possibles entre les activités.
  7. Évaluer le programme et partager les résultats avec les autres organismes.
    • Cette étape sert à répondre à des questions clés comme « Comment définir le succès des programmes ? Comment mesurer le succès ? Quels défis ou facteurs y ont contribué ? Que faut-il changer dans la programmation future? » Afin d’évaluer le programme, le guide suggère d’obtenir des commentaires des participants, des membres du personnel, des bénévoles et des instructeurs. Le guide recommande également de partager les résultats avec d’autres organismes culturels et le public.

Les nombreuses annexes du guide fournissent des modèles et des outils pour la création, la conception, la prestation et l’évaluation de programmes accessibles et inclusifs. En guise de conclusion, le guide estime que « l’art s’est avéré un outil mobilisateur pour les personnes qui ont des problèmes d’habiletés motrices fines et globales, de communication, de comportement, de mobilité, d’apprentissage et d’adaptabilité. »

Summary: 

Conçu au départ pour les expériences d’éducation artistique de la Collection McMichael d’art canadien, ce guide décrit « les sept étapes qui mènent à des programmes accessibles et inclusifs » qui peuvent « s’avérer avantageux pour le public et l’établissement ». Le guide souligne que des programmes accessibles sont « plus que des installations physiques », et des programmes inclusifs sont « plus que le partage d’un espace ».