L’évolution du milieu du théâtre

Les nouveaux modèles adoptés par les artistes, les groupes et les organismes de théâtre

Dans une situation où « le nombre d’artistes qui tent[ai]ent de lancer de nouvelles compagnies dépasse l’augmentation du financement disponible », ce rapport fondé sur une analyse de rapports canadiens récents et pertinents, tente de déterminer « les modèles, pratiques et approches clés adoptés ou adaptés par les artistes, groupes et organismes de théâtre afin d’assurer la viabilité et la prospérité de leur création artistique ».

Le rapport recense les enjeux clés du secteur du théâtre : « l’innovation artistique, les nouvelles technologies, les changements démographiques, les différentes formes de mobilisation de l’auditoire, ainsi que les restrictions budgétaires ».

En ce qui concerne « la structure des organismes, les méthodes de travail et les comportements » qui évoluent pour mieux soutenir l’activité théâtrale, le rapport recense les éléments suivants :

  • Des discussions et des rencontres de professionnels du théâtre à la recherche de nouvelles façons de relever les défis du secteur.
  •  « Une grande collaboration entre les organismes de théâtre de la même taille ».
  • Une structure administrative (« base de projet intégré ») axée sur le développement de projets et non sur une programmation saisonnière traditionnelle.
  • Un recours plus fréquent au partage de ressources entre les compagnies de théâtre, y compris des coproductions et une meilleure solidarité.
  • Une plus grande utilisation de locaux et lieux différents ou temporaires.
  • Un organisme de services américain qui élabore des « outils technologiques solides et utiles qui permettent d’aborder les enjeux auxquels font face les artistes et les organismes artistiques ». Ces outils comprennent « une base de données en nuage liée à la gestion de la vente de billets, des dons et des personnes-ressources pour l’établissement de relations », ainsi qu’une « base de données en ligne qui vise à lier les artistes et les lieux/salles ». On adapte actuellement la base de données sur les lieux en vue de son utilisation dans des villes canadiennes, dont Toronto et Hamilton.

Les auteurs appellent à la prudence en affirmant que les études canadiennes sont en grande partie anecdotiques et concentrées sur les centres urbains. « Comme il y a peu de renseignements sur le milieu du théâtre, il est très difficile pour les artistes et les organismes de suivre l’évolution rapide de ce secteur… un plus grand nombre de recherches propres au théâtre doivent être effectuées ».

Les auteurs affirment à l’intention des bailleurs de fonds des arts que « l’évolution des modèles de production théâtrale et les nouvelles façons de créer des pièces nécessiteront des changements au processus de demande de subventions », et notamment des modifications aux formulaires de demande de subvention, de nouveaux modèles de financement de la création de pièces, la suppression de la distinction entre le financement de projet et de fonctionnement, le financement de projets de longue durée et une augmentation du financement d’œuvres interdisciplinaires.

 

Summary: 

Dans une situation où « le nombre d’artistes qui tent[ai]ent de lancer de nouvelles compagnies dépasse l’augmentation du financement disponible », ce rapport fondé sur une analyse de rapports canadiens récents et pertinents, tente de déterminer « les modèles, pratiques et approches clés adoptés ou adaptés par les artistes, groupes et organismes de théâtre afin d’assurer la viabilité et la prospérité de leur création artistique ».