Indice national des arts de 2016

(National Arts Index 2016)

Publié par : 

Le rapport de 2016 du National Arts Index, qui repose en grande partie sur des données de 2013, met en lumière la « reprise après la récession » des arts en utilisant 81 indicateurs nationaux à pondération égale répartis sur quatre principales dimensions : les flux financiers; la capacité; la participation aux arts; et la compétitivité. La valeur globale de l’indice était de 99,8 en 2013, son niveau annuel le plus élevé depuis 2009, bien que cela n’était que revenu à ce qu’il était au cours des deux premières années qu’il a été mesuré (2002 et 2003). Autrement dit, en se basant sur cet indice, les arts aux États-Unis de 2015 étaient grosso modo à leur niveau de 2002.

Le rapport indique que le nombre d’artistes actifs a augmenté de 6 % entre 2002 et 2013, de 2,1 à 2,2 millions. Au cours des deux années, les artistes formaient 1,5 % de l’ensemble de la main-d’œuvre civile. Le nombre d’artistes à leur compte a augmenté beaucoup plus (38 %), passant de 554 000 en 2002 à 766 000 en 2013.

Les dépenses de consommation au chapitre des arts sont demeurées relativement stables au fil du temps (grosso modo à 150 milliards chaque année). Toutefois, en tant que proportion du total des dépenses de consommation, ces dépenses sont passées de 1,83 % en 2002 à 1,32 % en 2013.

Le secteur des arts comprend 656 000 entreprises à but lucratif et 95 000 organismes sans but lucratif. Toutefois, le rapport indique que beaucoup « d’organismes artistiques sans but lucratif continuent d’avoir des difficultés financières », 42 % d’entre eux affichant un déficit en 2013. Le rapport note également que « les organismes artistiques favorisent la créativité et l’entrepreneuriat » en continuant à produire de nouvelles œuvres : 11 500 nouvelles œuvres ont été créées entre 2002 et 2013. Ce sont du côté des films (6 500), des pièces (3 054) et des œuvres orchestrales (1 446) que l’on constate le plus grand nombre de nouvelles œuvres.

Parmi les autres principales constatations dans le rapport :

  • L’engagement du public évolue, la proportion d’Américains ayant visité des musées d’art et certains types de spectacles a diminué, mais l’assistance aux concerts de musique populaire a augmenté.
  • Le changement technologique continue de transformer la diffusion des arts. Ainsi, « en 2013, les formats numériques représentaient 37 % du total des ventes de musique », et près de la moitié des magasins de disques ont dû fermer leurs portes entre 2003 et 2013.
  • « Les arts aident à réduire le déficit commercial international des États-Unis. »
  • Deux indicateurs économiques généraux sont de bons facteurs prédictifs de l’indice des arts : 1) le soutien privé de tous les types d’œuvres de bienfaisance; et 2) l’emploi global.

Americans for the Arts a décidé de mettre fin à l’indice à partir de cette édition, qui comporte également un indice semblable pour chaque comté des États-Unis.

Summary: 

Le rapport de 2016 du National Arts Index, qui repose en grande partie sur des données de 2013, met en lumière la « reprise après la récession » des arts en utilisant 81 indicateurs nationaux à pondération égale répartis sur quatre principales dimensions : les flux financiers; la capacité; la participation aux arts; et la compétitivité. La valeur globale de l’indice était de 99,8 en 2013, son niveau annuel le plus élevé depuis 2009, bien que cela n’était que revenu à ce qu’il était au cours des deux premières années qu’il a été mesuré (2002 et 2003). Autrement dit, en se basant sur cet indice, les arts aux États-Unis de 2015 étaient grosso modo à leur niveau de 2002.