Impacts sociaux et avantages des arts et de la culture : revue de la littérature

(Social Impacts and Benefits of Arts and Culture: A Literature Review)

Ce rapport « se veut un état des recherches en matière de théorie, de données probantes, de cadres de mesures et d’indicateurs » des bienfaits sociaux de la culture. La revue constate une « abondance de preuves sur les effets positifs des arts et de la culture dans la société », tout en notant l’absence de « consensus sur la façon de mesurer les résultats ».

La recherche sur les effets sociaux de la culture repose sur des fondements théoriques comprenant « des notions entourant le capital culturel, la cohésion sociale et la classe créative ». Plusieurs grilles d’analyse ont été mises au point pour catégoriser et mesurer les effets sociaux de la culture. Une annexe du rapport renferme une comparaison utile des principaux éléments de certaines grilles canadiennes et internationales.

Cette revue avance que la mesure des effets sociaux « est importante pour renseigner les décideurs et évaluer les résultats », et trouve des preuves des « difficultés entourant l’élaboration et la mesure d’indicateurs ». Des recherches précédentes avaient signalé des « faiblesses dans les méthodologies de mesure, des modèles de recherche irréalistes comme des comparaisons entre des individus ou groupes qui ont participé ou non à un programme ou à une activité, des données objectives insuffisantes sur l’impact régénérateur des arts, l’absence de données de référence, la petite taille des échantillons, une dépendance sur l’autoévaluation sans élément de corroboration [et] une confiance excessive en les données officielles ».

Le rapport fait état de divers autres grands obstacles que doivent surmonter ces études :

  • La diversité du secteur artistique et culturel, qui exige « une vaste définition de la participation des individus et des collectivités à ce secteur ».
  • Le fait que « les effets sociaux ne sont pas nécessairement immédiats, mais peuvent se manifester et évoluer au fil des années ».
  • Les interactions complexes entourant les impacts sociaux, qui font qu’il « est difficile d’isoler les effets propres à une initiative dans une grille d’analyse croisée ».

Le rapport, qui comporte une bibliographie de 12 pages sur les études traitant des avantages sociaux de la culture, conclut qu’il y a « une variété de différentes approches théoriques et méthodes de mesure des effets sociaux des arts et de la culture » ainsi qu’une « montagne de plus en plus élevée d’études de cas démontrant l’impact social positif des initiatives artistiques et culturelles dans un grand nombre de différents lieux et milieux ».

Summary: 

Ce rapport « se veut un état des recherches en matière de théorie, de données probantes, de cadres de mesures et d’indicateurs » des bienfaits sociaux de la culture. La revue constate une « abondance de preuves sur les effets positifs des arts et de la culture dans la société », tout en notant l’absence de « consensus sur la façon de mesurer les résultats ».