Forum international sur l’économie créative

Recueil des textes

Le Forum international sur l'économie créative s'est déroulé pendant deux jours à Gatineau, Québec, en mars 2008 « pour discuter des tendances et forces économiques actuelles et futures exerçant une influence sur les économies axées sur l'innovation, la créativité et le savoir ». Les présentations au cours du Forum ont examiné divers aspects de l'économie créative dans de nombreux pays et non seulement au Canada.

Le Recueil de textes présente les conclusions détaillées du Forum, tandis que le « compte-rendu électronique » propose les séances de la conférence en format numérique (disponibles à http://webcast.conferenceboard.ca/EPRO_2566/index.asp). Le Recueil comprend 29 rapports de recherche des ateliers ainsi qu'un rapport sur les impacts économiques du secteur culturel (voir notre compte-rendu de « Valoriser notre culture » dans Recherches sur les arts, vol. 7, no 5).

Les études ont examiné des questions entourant la valorisation de la culture, la géographie de la culture, l'innovation et la collaboration, les moteurs et les transitions de l'économie créative, la propriété intellectuelle, le droit d'auteur, la consommation de la culture et les pratiques de production cinématographique.

Plusieurs communications examinent la nature de l'économie créative au Canada, notamment les carrières des artistes à Montréal, la diversité et le développement économique ainsi que la situation des artistes dans l'économie créative. La communication sur les artistes dans l'économie créative propose des « modèles de systèmes de subsistance » en tant qu'outil précieux pour aider à établir « une base de preuves pour comprendre les contributions économiques et sociales des artistes et les défis de leur vie professionnelle ». À titre d'exemple, elle soutient que « les collectivités et les organisations qui cherchent des façons de créer un environnement habilitant pour la pratique artistique et la vie créative peuvent faire équipe avec les artistes mêmes, en tant que partenaires, pour recueillir le type de données probantes sur lesquelles fonder des politiques saines et des plans et programmes efficaces. »

La communication sur la diversité et le développement économique examine les rôles économiques du savoir, de l'innovation, de l'interaction sociale et des « lieux comme occasions d'apprentissage ». En utilisant des modèles statistiques, elle constate qu'il y a des « liens plus étroits entre la diversité locale et la structure économique locale qu'entre la diversité locale et le rendement économique local global ». Elle rappelle l'importance de tenir compte des conditions locales lorsqu'on envisage le développement économique d'une ville créative.

L'étude exploratoire sur les carrières des artistes à Montréal constate que la ville est attrayante pour les artistes à cause de ses loyers relativement peu élevés et les possibilités d'expérimentation. D'autre part, au cours des entrevues réalisées pour le projet, beaucoup de personnes interviewées ont indiqué que Montréal « manque d'institutions, de structures et de réseaux qui permettraient de faire une véritable carrière artistique, sans devoir faire d'autres emplois pour survivre ».

Une communication intéressante d'Australie examine le travail des professionnels créatifs à tous les paliers de l'économie et non seulement dans les industries créatives. Elle examine trois éléments d'une main-d'œuvre créative : le « mode spécialiste », c.-à-d. les personnes qui occupent des professions créatives dans les industries créatives; le « mode de soutien », soit les personnes employées dans les industries créatives qui ne travaillent pas dans des professions créatives; et le « mode intégré », soit des personnes qui occupent des professions créatives qui travaillent à l'extérieur des industries créatives. En Australie, le taux de croissance des travailleurs créatifs « intégrés » est beaucoup plus élevé depuis 2001 que celui des autres types de travailleurs.

Des ressources du Royaume-Uni comprennent une analyse comparative détaillée des industries culturelles et créatives de Londres ainsi qu'une communication sur « la banlieue créative ». La communication sur Londres avance que le secteur créatif représente environ « un emploi sur huit à Londres et un sixième de la production de la ville », que « le secteur créatif a été un moteur de la croissance » de Londres, et qu'il y a une « exceptionnelle concentration des industries créatives à Londres ». Une observation intéressante dans l'étude constate qu'« en 2004, les entreprises ont dépensé beaucoup plus pour l'acquisition de produits créatifs que pour celle de services aux entreprises et de services financiers ». La communication sur la culture dans les banlieues indique qu'« il devient évident que l'emploi se déplace vers les banlieues ou les petites villes, mais non pas vers celles qui sont véritablement rurales ». Elle avance que ces changements « ne sont pas entièrement reconnus dans les débats actuels sur l'orientation des politiques. »

Avec ses 29 communications, cette publication renferme beaucoup d'autres ressources qui dépassent largement l'envergure de ce bref compte-rendu.

Summary: 
Le Forum international sur l'économie créative s'est déroulé pendant deux jours à Gatineau, Québec, en mars 2008 « pour discuter des tendances et forces économiques actuelles et futures exerçant une influence sur les économies axées sur l'innovation, la créativité et le savoir ».
Legacy ID (artUID): 
50537