Estimations des provinces de l’Atlantique des Indicateurs provinciaux et territoriaux de la culture, 2016

Publié par : 

Nouveau-Brunswick

En se basant sur la perspective du produit de Statistique Canada, les retombées économiques directes des produits culturels s’élevaient à 543 millions de dollars au Nouveau-Brunswick en 2016, ou 1,7 % du PIB provincial. L’estimation des emplois était de 8 500 en 2016, ou 2,4 % de tous les emplois dans la province. La valeur ajoutée des produits culturels au Nouveau-Brunswick, en tant que proportion du PIB provincial total (1,7 %), est inférieure à la moyenne canadienne (2,8 %). Les retombées sur l’emploi sont également inférieures à la moyenne canadienne (2,4 % au Nouveau-Brunswick c. moyenne nationale de 3,5 %).

Entre 2010 et 2016, le PIB des produits culturels a progressé de 8 % au Nouveau-Brunswick. La croissance de l’économie provinciale s’est traduite par une légère diminution de la part des produits culturels dans l’ensemble de l’économie, qui est passée de 2,1 % en 2010 à 1,7 % en 2016.

Les retombées économiques directes des industries culturelles au PIB sont estimées à 563 millions de dollars au Nouveau-Brunswick en 2016, ce qui correspond à 2,0 % du PIB provincial. En 2016, 8 900 emplois étaient directement liés aux industries culturelles au Nouveau-Brunswick, ou 2,5 % de tous les emplois dans la province.

Au Nouveau-Brunswick, le PIB des industries culturelles (563 millions $) est inférieur à la valeur ajoutée de l’hébergement et des services de restauration (677 millions $), de l’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse (973 millions $), des services publics (1,1 milliard $), du transport et de l’entreposage (1,5 milliard $), de la construction (1,5 milliard $) et des services d’enseignement (1,9 milliard $).

Les IPTC proposent également une estimation du PIB des industries du sport (98 millions $ en 2016, ou 0,2 % du PIB de la province). La valeur ajoutée de la culture (563 millions $) est presque six fois supérieure à l’estimation du sport.

 

Nouvelle-Écosse

Statistique Canada estime que les retombées économiques directes des produits culturels s’élevaient à 874 millions de dollars en Nouvelle-Écosse en 2016, ou 2,3 % du PIB provincial. L’estimation des emplois était de 13 700 en 2016, ou 3,0 % de tous les emplois dans la province. La valeur ajoutée des produits culturels en Nouvelle-Écosse, en tant que proportion du PIB provincial total (2,3 %), est en dessous de la moyenne canadienne (2,8 %). Les retombées sur l’emploi sont également moins élevées que la moyenne canadienne (3,0 % en Nouvelle-Écosse et 3,5 % au pays au complet).

Entre 2010 et 2016, le PIB des produits culturels a progressé de 13 % en Nouvelle-Écosse. La croissance semblable de l’économie provinciale n’a pas modifié la part des produits culturels dans l’ensemble de l’économie (2,3 % en 2010 et 2016).

Les retombées économiques directes des industries culturelles au PIB sont estimées à 1,4 milliard $ en Nouvelle-Écosse en 2016, ce qui correspond à 3,6 % du PIB provincial. En 2016, 15 500 emplois étaient directement liés aux industries culturelles en Nouvelle-Écosse, ou 3,4 % de tous les emplois dans la province.

En Nouvelle-Écosse, le PIB des industries culturelles (1,4 milliard $) est supérieur à la valeur ajoutée des services publics (777 millions $), de l’hébergement et des services de restauration (958 millions $), de l’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse (1,1 milliard $), et du transport et de l’entreposage (1,3 milliard $). Toutefois, la valeur ajoutée de la culture est inférieure à celle de la construction (2,3 milliards $) et des services d’enseignement (2,5 milliards $).

Statistique Canada fournit également des estimations des retombées économiques directes des industries du sport en 2016 (186 millions $, soit 0,4 % du PIB de la province). Les retombées économiques directes de la culture (1,4 milliard $) sont plus de sept fois plus élevées que l’estimation du sport.

 

Île-du-Prince-Édouard

En se basant sur la perspective du produit de Statistique Canada, les retombées économiques directes des produits culturels s’élevaient à 108 millions de dollars à l’Île-du-Prince-Édouard en 2016, ou 1,9 % du PIB provincial. L’estimation des emplois culturels était de 1 700 en 2016, ou 2,4 % de tous les emplois dans la province. La valeur ajoutée des produits culturels à l’Île-du-Prince-Édouard, en tant que proportion du PIB provincial total (1,9 %), est inférieure à la moyenne canadienne (2,8 %). Les retombées sur l’emploi sont également inférieures à la moyenne canadienne (2,4 % à l’Île-du-Prince-Édouard c. moyenne nationale de 3,5 %).

Entre 2010 et 2016, le PIB des produits culturels a diminué de 2 % à l’Île-du-Prince-Édouard. La croissance de l’économie provinciale s’est traduite par une diminution de la part des produits culturels dans l’ensemble de l’économie, qui est passée de 2,3 % en 2010 à 1,9 % en 2016.

Les retombées économiques directes des industries culturelles au PIB sont estimées à 148 millions de dollars à l’Île-du-Prince-Édouard en 2016, ce qui correspond à 2,6 % du PIB provincial. En 2016, 1 800 emplois étaient directement liés aux industries culturelles à l’Île-du-Prince-Édouard, ou 2,5 % de tous les emplois dans la province.

À l’Île-du-Prince-Édouard, le PIB des industries culturelles (148 millions $) est supérieur à la valeur ajoutée des services publics (100 millions $). Toutefois, la valeur ajoutée de la culture est inférieure à celle du transport et de l’entreposage (158 millions $); de l’hébergement et des services de restauration (181 millions $); de la construction (288 millions $); de l’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse (365 millions $); et des services d’enseignement (428 millions $).

Les IPTC proposent également une estimation du PIB des industries du sport (27 millions $ en 2016, ou 0,4 % du PIB de la province). La valeur ajoutée de la culture (148 millions $) est presque six fois supérieure à l’estimation du sport.

 

Terre-Neuve-et-Labrador

Statistique Canada estime que les retombées économiques directes des produits culturels s’élevaient à 414 millions de dollars à Terre-Neuve-et-Labrador en 2016, ou 1,4 % du PIB provincial. L’estimation des emplois était de 5 000 en 2016, ou 2,1 % de tous les emplois dans la province. La valeur ajoutée des produits culturels à Terre-Neuve-et-Labrador, en tant que proportion du PIB provincial total (1,4 %), est en dessous de la moyenne canadienne (2,8 %). Les retombées sur l’emploi sont également moins élevées que la moyenne canadienne (2,1 % à Terre-Neuve-et-Labrador et 3,5 % au pays au complet).

Entre 2010 et 2016, le PIB des produits culturels a progressé de 9 % à Terre-Neuve-et-Labrador. La croissance semblable de l’économie provinciale n’a pas modifié la part des produits culturels dans l’ensemble de l’économie (1,4 % en 2010 et 2016).

En utilisant la perspective de l’industrie, les retombées économiques directes des industries culturelles au PIB sont estimées à 576 millions $ à Terre-Neuve-et-Labrador en 2016, ce qui correspond à 2,0 % du PIB provincial. En 2016, 5 900 emplois étaient directement liés aux industries culturelles à Terre-Neuve-et-Labrador, ou 2,5 % de tous les emplois dans la province.

À Terre-Neuve-et-Labrador, le PIB des industries culturelles (576 millions $) est supérieur à la valeur ajoutée de l’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse (535 millions $) et semblable à celle de l’hébergement et des services de restauration (578 millions $). Toutefois, la valeur ajoutée de la culture est inférieure à celle des services publics (612 millions $), du transport et de l’entreposage (898 millions $), des services d’enseignement (1,7 milliard $) et de la construction (3,4 milliards $).

Statistique Canada fournit également des estimations des retombées économiques directes des industries du sport en 2016 (85 millions $, soit 0,2 % du PIB de la province). Les retombées économiques directes de la culture (576 millions $) sont presque sept fois plus élevées que l’estimation du sport.

Summary: 

En se basant sur la perspective du produit de Statistique Canada, les retombées économiques directes des produits culturels s’élevaient à :

  • 543 millions de dollars au Nouveau-Brunswick, ou 1,7 % du PIB provincial
  • 874 millions de dollars en Nouvelle-Écosse, ou 2,3 % du PIB provincial
  • 108 millions de dollars à l’Île-du-Prince-Édouard, ou 1,9 % du PIB provincial
  • 414 millions de dollars à Terre-Neuve-et-Labrador, ou 1,4 % du PIB provincial