Culture 3.0 : Impact des technologies numériques émergentes sur les ressources humaines du secteur culturel

Sommaire

Basé sur une revue de la littérature et des consultations auprès de 250 professionnels des arts et travailleurs du secteur culturel, ce rapport examine l'impact des technologies numériques sur les ressources humaines du secteur culturel. Bien que le sommaire ne définisse pas ces « technologies numériques émergentes », il énonce clairement les buts de l'étude : « Évaluer l'impact des technologies numériques émergentes sur les huit sous-secteurs de l'industrie de la culture » (la radiodiffusion, le cinéma et la télévision, les médias numériques, les arts visuels et les métiers d'art, le patrimoine, les arts de la scène, la musique et l'enregistrement sonore, et la création littéraire et l'édition) ; et « recommander des solutions prioritaires pour affronter les défis que posent ces technologies numériques tout en tirant le meilleur parti des possibilités qui leur sont inhérentes ».

Dans son examen de l'adoption des technologies numériques dans le secteur culturel, le rapport propose des exemples d'organismes et d'entreprises culturelles qui ont intégré des technologies numériques dans leurs spectacles ou transposer leurs marques dans diverses plateformes numériques. Le rapport observe également que des organismes dans de nombreux secteurs culturels utilisent des technologies numériques pour distribuer leurs produits et faciliter l'interaction avec leur auditoire. La relation qu'entretiennent certains artistes avec les technologies numériques est particulièrement marquée : « nombreux sont les arts visuels au sein desquels on ne se contente pas d'utiliser les outils numériques propres à leur moyen d'expression, mais où on les invente tout simplement ».

Les nouvelles possibilités qu'offrent les technologies numériques comprennent le potentiel d'augmenter les exportations et l'impact économique général du secteur culturel. Le rapport maintient que l'intégration avec d'autres secteurs industriels augmentera, notamment pour « de nouvelles approches en matière de production, de distribution ou de marketing » dans une foule de secteurs, allant de la médecine au génie. Le rapport avance également qu'à un moment où « l'économie canadienne poursuit sa transition vers une économie fondée sur le savoir, on ne saurait que constater l'importance grandissante de la créativité inhérente au secteur culturel. »

Parmi les défis considérables entraînés par les technologies numériques, le rapport avance que « l'impact du monde numérique menace les artistes sur le plan individuel ainsi que les modèles de gestion sur lesquels reposent des sous-secteurs entiers. D'autre part, l'avancée des technologies numériques touche d'importants volets associés à la structure de soutien public pour le secteur culturel. On peut penser par exemple à la menace que peut représenter l'Internet à haut débit à l'égard de la structure établie du système de diffusion. »

Dans les entrevues pour le rapport, les travailleurs culturels indiquent qu'ils ont besoin de compétences en gestion dans le domaine du numérique, soit « le marketing, les finances, les stratégies, les affaires, la gestion de projet, la propriété intellectuelle et la gestion des droits de PI ». Afin de s'adapter aux nouvelles technologies numériques, les travailleurs culturels « auront besoin d'une formation reposant sur un apprentissage structuré, mais aussi de programmes d'amélioration continue des compétences, d'initiatives de mentorat et de stages en milieu de travail. » Des ressources d'information comme des pratiques exemplaires et du matériel de formation permettaient aux travailleurs culturels « de tirer le meilleur parti des technologies numériques ».

Le rapport renferme cinq recommandations pour l'ensemble du secteur culturel sur les enjeux suivants :

  • Modules d'apprentissage des compétences en gestion : « Concevoir des modules d'apprentissage accessibles et pertinents pour permettre aux entrepreneurs et aux gestionnaires qui font face à la convergence de mettre à niveau leurs compétences en gestion et en marketing. »
  • Compétences en gestion et en marketing dans le domaine numérique : « Veiller à ce que les programmes d'enseignement destinés à la relève dans le secteur culturel soient de plus en plus axés sur les compétences de l'économie numérique relatives à l'entrepreneuriat, à la gestion, aux affaires et au marketing ».
  • Amélioration continue des compétences et du leadership : « Favoriser l'implantation d'initiatives d'amélioration continue des compétences en milieu de travail, y compris la mise en œuvre de moyens de développer les compétences en leadership permettant de faire face aux nouveaux défis découlant des technologies numériques émergentes »
  • Programmes de mentorat : « Mettre sur pied ou élargir des initiatives de mentorat à l'échelle régionale ou nationale en se fondant sur diverses initiatives actuelles ou éventuelles (comme les communautés de praticiens) de façon à favoriser l'utilisation des technologies numériques émergentes au sein de la main-d'œuvre »
  • Instruments de collaboration : « Concevoir une « trousse d'apprentissage » qui tienne compte de la convergence grandissante et qui permette de consolider et de mettre en commun les nouveaux outils, les ressources communes et les processus administratifs ».

Le rapport propose également 28 recommandations sous-sectorielles pour la radiodiffusion, le cinéma et la télévision, les médias numériques, les arts visuels et les métiers d'art, le patrimoine, les arts de la scène, la musique et l'enregistrement sonore, et la création littéraire et l'édition.

Le rapport conclut qu'il faudra une « approche multidimensionnelle en ce qui touche aux mécanismes de formation » pour assurer que les travailleurs du secteur culturel auront les compétences nécessaires. Cette approche multidimensionnelle doit « assurer une étroite collaboration entre les établissements d'enseignement et les composantes sectorielles pour veiller à ce que la relève au sein de cette main-d'œuvre dispose des compétences les plus pertinentes », d'une formation aux compétences essentielles à l'échelle sectorielle et de mentorats.

Summary: 

Basé sur une revue de la littérature et des consultations auprès de 250 professionnels des arts et travailleurs du secteur culturel, ce rapport examine l'impact des technologies numériques sur les ressources humaines du secteur culturel. Le rapport avance également qu'à un moment où « l'économie canadienne poursuit sa transition vers une économie fondée sur le savoir, on ne saurait que constater l'importance grandissante de la créativité inhérente au secteur culturel. »

Legacy ID (artUID): 
50809