Resources

(The Ongoing Gender Gap in Art Museum Directorships)

Ce rapport, fondé sur un sondage de 210 musées d’art américains en 2016 qui a donné suite à des enjeux révélés dans un sondage semblable en 2013, constate que le « fossé entre les sexes perdure » dans les musées d’art, malgré « des gains progressifs dans certains domaines de paie et les emplois ». Parmi les 210 réponses des directions de musée d’art en 2016, 100 provenaient de femmes (48 %). Bien que les femmes dirigent la majorité des musées ayant des budgets inférieurs à 15 millions de dollars (54%), elles n’occupent qu’un tiers ou moins des postes de direction des grands musées.

(Hard Numbers: A Study on Diversity in Canada’s Galleries)

En « l’absence marquée de données solides » sur la diversité dans les galeries d’art canadiennes, l’auteur, fort de l’appui de collaborateurs anonymes, a créé un ensemble de données sur la diversité dans certains postes de direction dans 80 galeries qui ont reçu un financement de base du Conseil des arts du Canada (ainsi que le Musée des beaux-arts du Canada qui reçoit un financement séparé). Les données issues du dénombrement indiquent que « la direction des galeries est plus blanche que les artistes [visuels] canadiens en particulier, et la population canadienne en général ».

Fondé sur un Sondage sur l’économie axée sur les arts inuits de 2016 conçu sur mesure ainsi que l’Enquête auprès des peuples autochtones de 2012 de Statistique Canada, ce rapport décrit les retombées économiques des arts inuits au Canada. Dans l’ensemble, le rapport constate que « l’économie liée aux arts inuits était à l’origine de 87,2 millions de dollars du PIB du Canada » et avait « soutenu plus de 2 700 équivalents temps plein » en 2016.

(Americans Speak Out About the Arts)

Fondé sur un sondage en ligne auprès de 3 020 adultes américains en décembre 2015, ce rapport résume les réponses à une série de questions au sujet de l’intérêt pour les arts, l’éducation artistique, le financement public et les avantages pour les particuliers et les collectivités.

Rapport sommaire (Public Opinion on the Value of Books in the English Language Book Sector)

Le fruit de cinq pistes de recherche (deux sondages en ligne, deux séries de groupes de discussion et des interviews avec des personnes-ressources clés), ce rapport résume « les attitudes actuelles des Canadiens anglophones à l’égard de la valeur culturelle et économique des ouvrages imprimés ». De nombreux Canadiens et Canadiennes anglophones consacrent une bonne partie de leurs heures de loisir à la lecture : 80 % d’entre eux passent de cinq à huit heures par semaine à lire, « ce qui correspond à environ un quart de toutes leurs heures de loisir ». La moitié des répondants affirment lire des ouvrages sur support numérique. Un acheteur moyen dépense environ 300 $ par année pour des livres, ce qui correspond à 250 $ par année par adulte anglophone au Canada, ce qui comprend ceux qui n’ont pas acheté de livres au cours de l’année précédente.

Fondé sur un sondage en ligne de 1 410 personnes de 18 ans et plus en septembre 2015, ce rapport examine les perceptions des Québécois à l’égard des artistes, de leur rôle dans la société, des effets du secteur culturel et du rôle du gouvernement dans le soutien de la culture. En général, 77 % des personnes interrogées attachent une importance personnelle aux arts et à la culture. Les taux de participation annuels sont de 78 % pour les cinémas, 71 % pour les arts de la scène et 49 % pour les musées.

Ce rapport présente les résultats d’un sondage téléphonique aléatoire auprès de 1 004 résidents de l’Ontario de 18 ans et plus réalisé au début de mars 2017. Sa marge d’erreur est de plus ou moins 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20. Les personnes interrogées devaient répondre à une série de questions au sujet de leur perception des arts en Ontario, et notamment à des questions portant expressément sur la qualité de vie, le bien-être, l’identité, l’appartenance et le financement public des arts. Une vaste majorité d’Ontariens et d’Ontariennes estiment que les arts sont assez ou très importants dans leur vie (85 %) et dans celle de leur collectivité (90 %).

(Cultural activities, artforms and wellbeing)

Ce rapport examine « la relation entre l’engagement culturel et le bien-être momentané » en utilisant l’ensemble de données du Royaume-Uni Mappiness, qui collecte les informations d’une application mobile où les gens évaluent leur bonheur et état de relaxation pendant leurs activités (y compris certaines activités culturelles). Les auteurs mettent en garde que l’ensemble de données « n’est pas entièrement représentatif du Royaume-Uni » et qu’il « n’est pas possible de conclure directement à une causalité ».