Arts Research Monitor articles, category = Other topics

Cet article décrit la situation financière des diffuseurs des arts de la scène entre 2003-2004 et 2011-2012 en se fondant sur les données agrégées de 531 organismes de diffusion qui reçoivent du financement fédéral du Fonds du Canada pour la présentation des arts. Collectivement chez ces 531 diffuseurs, les revenus du secteur privé représentent une proportion plus élevée des revenus (40 %) que les revenus gagnés (36 %) et le financement public (24 %) en 2011-2012.

Les données de CADAC pour comprendre les arts canadiens

Basé sur les données financières et statistiques soumises au CADAC (Canadian Arts Data / Données sur les arts au Canada), ce rapport décrit les finances et les activités de 75 centres d’artistes autogérés « qui reçoivent des subventions de la part du Service des arts visuels du Conseil des arts du Canada ». En 2013, les 75 centres d’artistes autogérés avaient des revenus de fonctionnement d’environ 18 millions de dollars, dont 73 % provenant de sources gouvernementales (y compris 42 % du Conseil des arts du Canada), 15 % des collectes de fonds auprès du secteur privé et 11 % des revenus gagnés.

Les données de CADAC pour comprendre les arts canadiens

Ce rapport examine les finances et les activités de 77 musées et galeries d’art publics « qui reçoivent des subventions récurrentes de la part du Service des arts visuels du Conseil des arts du Canada ». Il se fonde sur les données financières et statistiques soumises au CADAC (Canadian Arts Data / Données sur les arts au Canada). En 2013, les 77 musées et galeries d’art avaient des revenus de fonctionnement totaux de 245 millions de dollars, dont 45 % provenaient de sources publiques (toutes les sources et non seulement le Conseil des arts du Canada), 26 % de revenus gagnés, 20 % de collectes de fonds auprès du secteur privé et 9 % d’autres sources.

Un examen multiméthode et multigenre de la façon dont les musiciens et les compositeurs établis aux États-Unis gagnent leur vie (Artist Revenue Streams)

Cette série de rapports examine les revenus des musiciens et des compositeurs aux États-Unis en se fondant sur un sondage en ligne (5 371 répondants), des entrevues avec plus de 80 musiciens et six études de cas de dossiers financiers de musiciens. Bien que l’échantillon du sondage soit très élevé, la méthodologie d’un sondage en ligne (où les répondants se choisissent eux-mêmes) ne garantit pas un échantillon aléatoire statistiquement représentatif de l’ensemble des musiciens des États-Unis.

Préparé pour le Forum sur la chanson québécoise de 2013, cet essai tente de susciter une réflexion sur l’état de la chanson québécoise et notamment de la chanson en français. Il soulève des questions importantes en examinant des enjeux tels que l’internationalisation, le changement technologique, les tournées, la formation et le financement. Il avance qu’« aujourd’hui, l’imagination est nécessaire pour développer de nouvelles sources de revenus » pour les interprètes, les compositeurs et les groupes.

(Paying Artists: Valuing Art, Valuing Artists)

Contrairement à quelques autres pays dont le Canada, il n’y a pas de barème de droits au Royaume-Uni pour les artistes visuels lors de l’exposition de leurs œuvres dans des musées d’art. La campagne Paying Artists (« Payer les artistes »), qui tente d’y remédier, a produit une série de rapports de recherches à ce sujet. Le rapport Phase 1 Findings résume les résultats d’un sondage réalisé en 2013 auprès de 1 061 artistes.

Une analyse des antécédents scolaires des artistes actifs et des activités des diplômés des programmes d’art sur le marché du travail au Canada

Fondé sur les données de l’Enquête nationale auprès des diplômés de 2013 et de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011, ce rapport examine la situation sur le marché du travail des diplômés des arts ainsi que la formation postsecondaire des artistes au Canada.

Comprendre comment la participation aux arts et à la culture peut influencer nos valeurs (The Art of Life)

Adoptant la forme d’un essai de base accompagné de plusieurs réponses critiques, ce rapport tente de lancer « un dialogue sur la façon dont les arts et la culture influencent nos valeurs », y compris les « valeurs profondes » comme « l’acceptation de soi, l’affiliation, le sentiment communautaire, la liberté, la créativité, le respect de soi, l’égalité [et] un sentiment de communion avec la nature ».

Bien qu’il ne traite pas des arts, ce rapport est un exemple intéressant d’une étude sur l’intégration des nouveaux citoyens à la vie canadienne dans le monde des sports. Le rapport est basé sur un sondage de 4 157 nouveaux citoyens habitant en milieu urbain qui ont participé « au programme du Laissez-passer culturel de l’Institut pour la citoyenneté canadienne », sur des groupes de discussion dans huit villes canadiennes et sur un examen documentaire de l’attention accordée par les organismes sportifs à l’immigration et à la diversité.

(Toronto Arts Stats: Public Opinion 2015)

Basé sur un sondage en ligne non aléatoire d’environ 500 résidents de Toronto ainsi que sur trois séances de groupes de discussion, ce rapport indique que 97 % des répondants « estiment que la ville de Toronto tire au moins un avantage des arts ». Les deux avantages les plus souvent sélectionnés sont l’attrait touristique (79 %) et la mise en valeur de la diversité culturelle de la ville (71 %).