Arts Research Monitor articles, category = Other topics

Besoins et soutien des organismes artistiques ethnoculturels au Canada et aux États-Unis (Figuring the Plural)

Ce rapport de 358 pages présente plusieurs résultats au sujet des « caractéristiques, besoins et systèmes de soutien » des « organismes artistiques ethnoculturels ». Il se fonde sur une revue de la littérature, une cueillette et analyse de données de sources existantes (comme l’Agence du revenu du Canada), une évaluation des besoins des organismes (en se basant sur les résultats d’un sondage personnalisé auprès des organismes artistiques ethnoculturels ainsi que des entrevues avec des représentants de 55 organismes canadiens et 83 organismes américains), une évaluation des programmes de soutien consacrés aux organismes diversifiés (par 95 bailleurs de fonds et organismes de services aux arts canadiens), et une analyse des lacunes dans ce soutien (basée sur une comparaison des besoins des organismes et des soutiens existants).

Bien que 59 % des Canadiens aient fait du bénévolat à un moment donné de leur vie, 44 % d’entre eux en ont fait en 2013. Les activités les plus fréquentes des 12,7 millions de bénévoles de 2013 étaient l’organisation d’événements (46 % de tous les bénévoles ont participé à cette activité), la collecte de fonds (45 %) et la participation à un comité ou conseil d’administration (33 %).

Basé sur l’Enquête sociale générale sur le don, le bénévolat et la participation, cet article examine les dons de temps et d’argent des particuliers à tous les types d’organismes sans but lucratif en 2013. En tout, 44 % des Canadiens ont fait don de 1,96 milliard d’heures à des organismes sans but lucratif en 2013, « l’équivalent d’environ un million d’emplois à temps plein ». Quant aux dons, l’article constate que 82 % des Canadiens ont donné un total de 12,8 milliards de dollars à des organismes sans but lucratif en 2013.

Ce rapport, qui examine les données sur les bénévoles et donateurs du secteur des arts et de la culture, constate que « les organismes artistiques et culturels avaient un million de donateurs et 900 000 bénévoles » en 2013.

(Talking about charities 2013)

Ce rapport maintient que « la confiance du public est d’une importance primordiale pour les œuvres de bienfaisance au Canada. Bon nombre des relations essentielles avec les donateurs, les bénévoles, les clients, les responsables des politiques, les organismes de réglementation et le parrainage des entreprises reposent sur cette confiance. » Basé sur un sondage téléphonique auprès de 3 853 Canadiens de 18 ans et plus, le rapport constate que 79 % des répondants font « beaucoup » ou « un peu » confiance aux organismes de bienfaisance. Les organismes de bienfaisance du secteur des arts arrivent huitièmes parmi onze types d’œuvres de bienfaisance, 60 % des Canadiens affirmant avoir beaucoup (19 %) ou un peu (41 %) confiance en elles.

(Free admission days do not actually attract underserved visitors to cultural organizations)

Basé en grande partie sur des données de 48 organismes culturels qui proposent régulièrement des jours où l’entrée est gratuite, cet article maintient que « les jours d’entrée gratuite ont souvent des résultats tout à fait contraires à leur mission », dans le sens où elles ont tendance à attirer des individus à revenu élevé qui auraient probablement visité de nouveau l’organisme de toute façon.

Ce n’est pas seulement le prix d’entrée qui empêche les pauvres et les gens moins scolarisés de fréquenter des activités artistiques

Cet article, qui est basé sur une foule de rapports et de sources de données, postule « qu’il y a une proportion significative de personnes défavorisées économiquement qui ne saisissent pas l’occasion de s’exposer aux arts, même lorsqu’il n’y a pas d’obstacle de temps ou d’argent ». De plus, l’article avance que « l’absence d’un intérêt explicite est de loin le facteur dominant qui éloigne les populations de condition socioéconomique inférieure des activités artistiques ». Une condition socioéconomique inférieure correspond « aux personnes qui ont tout au plus un diplôme d’études secondaires et qui sont dans la moitié inférieure de la répartition de revenus aux États-Unis ».

(The Changing Landscape of Arts Participation)

Cet examen de la documentation, créé dans le cadre d’une étude sur la participation aux arts en Californie, explore les modes de participation, les participants, les endroits où ont lieu les activités artistiques ainsi que les motivations de la participation et les obstacles à celle-ci.

(When Going Gets Tough: Barriers and Motivations Affecting Arts Attendance)

Basé sur l’enquête sociale générale des États-Unis de 2012, ce rapport propose un examen détaillé de la motivation des personnes qui assistent à des activités artistiques (les 54 % d’Américains qui ont assisté à au moins une exposition ou un spectacle au cours de l’année précédente) et les obstacles auxquels sont confrontés les « non-participants intéressés » (les 13 % qui n’ont pas assisté à une exposition d’arts visuels ou à un spectacle sur scène au cours de l’année précédente, mais qui ont désiré le faire).

En se basant sur les déclarations d’organismes de bienfaisance artistiques et culturels ayant des revenus d’au moins 50 000 $, ce rapport américain examine la soutenabilité des organismes entre 1990 et 2010 dans six régions métropolitaines : Atlanta, Boston, Chicago, Detroit, Miami et San Francisco. Pour chaque organisme artistique et culturel en 1990, il y avait 1,7 organisme en 2000 et 2,3 organismes en 2010.