Arts Research Monitor articles, category = Arts funding & finances

(Sound Analysis: An Examination of the Canadian Independent Music Industry)

Basé en grande partie sur un sondage de 2011 auprès de 502 sociétés musicales et de 1 094 artistes du secteur de la musique indépendante au Canada, ce rapport tente de « déterminer l’envergure et la portée de l’ensemble des milieux de la musique indépendante de propriété canadienne, et de mesurer son importance pour les économies nationale et provinciales ». Les résultats du sondage indiquent que le total des revenus des sociétés de musique indépendante a atteint 292 millions de dollars en 2011. Plus de la moitié des sociétés de musique indépendante (60 %) ont moins de 50 000 $ en revenus, et environ la moitié d’entre elles (46 %) sont des entreprises individuelles.

Première édition – pour consultation (Vital Signs: Cultural Indicators for Australia. First edition – for consultation)

Ce rapport australien veut « produire un outil qui permettra aux gouvernements, au secteur [culturel] et aux collectivités de suivre les réalisations dans ce secteur ainsi que l’évolution du rôle économique et social des arts et de la culture, de leur vitalité et de l’impact culturel des arts et de la production culturelle de l’Australie ». Basée sur « des recherches approfondies sur les développements internationaux en matière de mesures culturelles », l’étude examine quels indicateurs existent et sont pertinents pour le contexte australien. Le rapport décrit seize indicateurs culturels de niveau élevé, groupés sous trois grands thèmes.

Mesure annuelle de la vitalité des arts et de la culture aux États-Unis : 1998-2010 (National Arts Index 2012 – An Annual Measure of the Vitality of Arts and Culture in the United States: 1998-2010)

Le National Arts Index, un indicateur américain des arts, tente de mesurer « la santé et la vitalité des arts aux États-Unis ». Publié en 2012 et basé en grande partie sur des données de 2010, ce rapport accorde une pondération égale à 83 indicateurs nationaux sur quatre dimensions : les flux financiers; la capacité; la participation aux arts; et la compétitivité. Le rapport couvre les données de 1998 à 2010, l’année de base étant 2003 (année où l’indicateur a été fixé à 100). En 2010, la valeur de cet indicateur était de 96,7, le deuxième niveau le plus faible depuis 1998. Les valeurs les plus élevées ont été enregistrées en 2007 (103,4) et en 1999 (103,3).

Cette « étude détaillée se penche sur l’état de la production documentaire canadienne jusqu’à la fin de l’année 2010/11 dans les marchés de langue anglaise et française au pays ». Il énumère les nombreux défis que doit surmonter la production documentaire. Fait important à noter, « la production documentaire canadienne est confrontée au recul le plus marqué de son volume de production depuis environ une décennie », avec une diminution de 21 % de la valeur des productions et de 23 % du nombre de projets documentaires entre 2008-2009 et 2010-2011.

Basé sur les données de 50 membres d’Orchestres Canada, ce rapport jette un éclairage sur l’évolution de la situation des orchestres entre 2004-2005 et 2011-2012, y compris sur leurs revenus, dépenses, excédents, concerts et assistance. Bien que le total des revenus et des dépenses ait augmenté (de 13 % et 12 % respectivement), le rapport constate que « la composition générale des revenus des 50 orchestres n’a pas changé entre 2004-2005 et 2011-2012 ». Une analyse plus approfondie des sources de revenus révèle que « les collectes de fonds auprès des particuliers sont devenues un élément important des revenus des orchestres (augmentation de 41 % entre 2004-2005 et 2011-2012) ».

Un volet de l’Étude cartographique de la danse au Canada – une recherche plus exhaustive sur la présence et la situation de la danse au Canada –, cette analyse documentaire examine plusieurs enquêtes et rapports sur la situation de la danse au Canada, y compris les secteurs de la danse professionnelle, non professionnelle et sociale. L’analyse documentaire est structurée autour de six grands thèmes : politiques, économie, écologie, aspects sociaux, technologies numériques et expression artistique de la danse.

Résumé (Canadian Corporate Community Investment Benchmarking Report)

Ce rapport, qui est basé sur un sondage de 2012 auprès de 180 professionnels des investissements communautaires travaillant pour des entreprises canadiennes, examine le soutien accordé aux initiatives communautaires par les entreprises. Le sondage a constaté que les quatre types d’investissements communautaires les plus fréquents sont : « les dons financiers aux organismes communautaires; les contributions sous forme de commandites ou d’activités de marketing; la prestation de ressources, de services et de marchandises en nature; et le soutien des programmes de bénévolat des employés ».

Résumé des résultats de l’Enquête canadienne sur les contributions des entreprises à la collectivité

Basé sur un sondage de 1 500 entreprises, ce feuillet de documentation présente certaines conclusions relatives aux pratiques d’investissement communautaire des entreprises qui ont répondu au sondage ainsi qu’une ventilation des 93 grandes entreprises (revenus de plus de 25 millions de dollars). Le sondage a constaté que 76 % de toutes les entreprises ont fait des dons à des organismes à but non lucratif. Presque toutes les grandes entreprises (97 %) l’ont fait. L’ensemble des milieux d’affaires a fait des dons représentant un pourcentage légèrement plus élevé de leurs bénéfices avant impôt (1,25 %) que les grandes entreprises (1 %).

Constatations de l’Enquête canadienne sur les contributions des entreprises à la collectivité (présentation)

Basée sur le même sondage des pratiques d’investissement communautaire de 1 500 entreprises comme les autres rapports d’Imagine Canada, cette présentation propose les résultats détaillés au sujet des pratiques, des motivations et des défis des investissements communautaires des entreprises. En ce qui concerne la perception qu’ont les entreprises des organismes à but non lucratif, le sondage a conclu que 73 % de toutes les entreprises conviennent que « les organismes de bienfaisance et à but non lucratif améliorent en général la qualité de vie au Canada ».

Nouvelles constatations tirées de l'Enquête canadienne des contributions des entreprises à la collectivité

Basé sur le même sondage des pratiques d’investissement communautaire auprès de 1 500 entreprises que les autres rapports d’Imagine Canada, ce rapport examine les tendances des types de soutien accordés par les différents secteurs. Le but de cette information est d’aider les organismes à but non lucratif « à adapter leur collecte de fonds auprès des entreprises aux secteurs qui ont le plus tendance à répondre à leurs besoins spécifiques ».