Arts Research Monitor articles, category = Arts funding & finances

(The Next Generation of Canadian Giving 2013)

Basé sur une enquête en ligne de 809 Canadiens de l’extérieur du Québec qui ont fait un don financier à un organisme sans but lucratif au cours de l’année qui a précédé le sondage (mai 2013), ce rapport examine les différences entre les générations en matière de dons de charité. Malheureusement, le rapport n’indique pas les marges d’erreur de l’ensemble de données ni la ventilation par génération. Par conséquent, il est difficile d’évaluer sa validité statistique (bien que son échantillon soit représentatif à l’échelle pancanadienne s’il s’agissait d’un sondage aléatoire). De plus, le rapport n’explique pas pourquoi les répondants du Québec ont été exclus en 2013 après avoir été inclus dans une enquête semblable en 2010. Le rapport estime la part des dons actuels à tous les types d’organismes sans but lucratif de ces différents groupes : génération civique (25 %), génération du baby-boom (32 %), génération X (27 %) et génération Y (15 %).

Avec des comparaisons à douze autres villes canadiennes (Saskatoon’s Investment in Culture, 2009 to 2012)

Tout en concentrant sur les investissements culturels de la ville de Saskatoon, ce document de recherche renferme également des renseignements au sujet des dépenses des autres gouvernements municipaux qui ont participé à un processus semblable d’étalonnage au cours des dernières années. En ce qui concerne les dépenses annuelles moyennes au chapitre de la culture entre 2009 et 2012, c’est à Edmonton que l’investissement par personne est le plus élevé (34,39 $), suivie de Saskatoon (32,36 $), Richmond (23,52 $), Hamilton (23,51 $), Oakville (19,28 $), Halifax (17,19 $) et Windsor (12,49 $). Les données de l’année la plus récente (2012) indiquent que Saskatoon avait l’investissement global le plus élevé au chapitre de la culture (47,05 $), suivie d’Edmonton (38,68 $), Richmond (31,85 $), Hamilton (24,10 $), Halifax (17,25 $), Oakville (16,69 $) et Windsor (15,30 $).

Ce rapport de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec présente diverses données se rapportant aux dépenses culturelles des municipalités québécoises en 2012. En 2012, les dépenses de fonctionnement des municipalités du Québec consacrées aux services culturels ont totalisé 843 millions $, ce qui représente 4,8 % des dépenses de fonctionnement municipales. Montréal et Québec, les seules villes du Québec à compter plus de 500 000 habitants, ont dépensé 373 millions $ pour les services culturels en 2012, ou 44 % du total des dépenses culturelles de l’ensemble des municipalités du Québec.

Choreographing Our Future: Strategies for Supporting Next Generation Arts Practice

Basé sur une recherche de l’auteure et son immersion « au cours des trois dernières années dans les complexités des systèmes de soutien des arts et leurs relations aux pratiques contemporaines », ce rapport avance que « nous devons réaligner la mentalité de nos politiques sur les arts ainsi que nos pratiques de financement afin de soutenir une nouvelle génération de développement des arts au Canada. Pour y arriver, il faudra que les milieux des arts et les bailleurs de fonds se concertent. »

Shared Platforms and Charitable Venture Organizations

Suite à la forte croissance des arts au cours des deux dernières décennies, ce rapport fait valoir qu’« il est de plus en plus difficile de rassembler les ressources nécessaires au soutien d’une structure organisationnelle permanente et de sa bonne santé ». Compte tenu de cet état de fait, l’auteure propose que des plateformes administratives partagées, plus précisément des pépinières de bienfaisance, « pourraient avoir un impact significatif sur l’amélioration de la santé du secteur des arts ».

Une tentative de démythifier l’innovation et de déterminer comment les donneurs de subventions peuvent soutenir un changement adaptatif (Building a Resilient Sector)

Basé sur son expérience de consultation auprès de nombreux organismes artistiques américains, l’auteur de cet article d’opinion énumère les mythes et les réalités entourant l’innovation dans les organismes artistiques sans but lucratif. Richard Evans estime que « l’innovation est une nouvelle discipline émergente à tous les paliers d’une organisation, le nouvel ensemble de capacités le plus ambitieux que les organismes artistiques peuvent acquérir, et la nouvelle discipline la plus énergique à être apparue dans notre domaine depuis l’apparition de la planification stratégique au cours des années 70. »

Analyses des budgets provinciaux et territoriaux 2012-2013 vus de l’angle des arts, de la culture et du patrimoine

Ce rapport, qui est basé sur une analyse des budgets de chaque province et territoire,  propose un résumé des dépenses culturelles en 2012-2013 par gouvernement provincial et territorial ainsi qu’une courte analyse des tendances générales. Le rapport observe que la réduction budgétaire était une priorité principale pour de nombreux gouvernements provinciaux et territoriaux, limitant le potentiel de croissance des budgets culturels. Dans ce contexte, le rapport indique que « les budgets culturels sont gelés dans la plupart des juridictions » en 2012-2013.

(Indirect Cultural Investments in Five Large Canadian Cities: A Preliminary Analysis)

Basé sur un sondage auprès des membres du personnel culturel de cinq grandes villes (Vancouver, Calgary, Toronto, Ottawa et Montréal) ainsi que sur des interviews de suivi, ce rapport propose un bref résumé des soutiens indirects accordés au secteur culturel. Le rapport tente de mesurer la vaste gamme de soutiens locaux à la culture – en plus d’un soutien monétaire direct.

Optique culture no 25

Basé sur un sondage des municipalités québécoises (y compris les 10 villes ayant une population d’au moins 100 000 personnes), ce rapport indique que les municipalités québécoises ont dépensé 812 millions $ au chapitre de la culture en 2011, une augmentation de 9,6 % par rapport à 2010 et de 29,1 % par rapport à 2008 (sans correction pour l’inflation). Le total des dépenses culturelles des municipalités québécoises s’élève à environ 102 $ par habitant de la province. Les dépenses culturelles représentent 4,8 % des dépenses de fonctionnement des municipalités québécoises.

(The Next Big Bang: A New Direction for Music in Canada)

Ce rapport de Music Canada, une organisation commerciale sans but lucratif qui fait la promotion des intérêts de ses membres et de ses artistes partenaires, propose des stratégies pour soutenir la croissance du secteur de la musique commerciale au Canada qu’il décrit comme « un secteur dynamique extrêmement créateur qui a connu d’énormes changements avec le passage aux technologies et plateformes numériques ».