Arts Research Monitor articles, category = Arts funding & finances

Ce rapport examine les données sur les finances et les activités de 243 organismes en arts visuels provenant de leurs soumissions au CADAC (Canadian Arts Database/Données sur les arts au Canada).

À partir de l’année de données 2011, le ministère du Patrimoine canadien a assumé la responsabilité de mener des enquêtes sur les établissements du patrimoine du Canada (enquête assurée par Statistique Canada auparavant). En 2011, 1 269 établissements du patrimoine sans but lucratif ont participé à l’enquête, constituant environ « 45 % de tout le secteur du patrimoine » et « le plus vaste échantillon à être mesuré depuis plus de 12 ans ».

(The impact of the recent economic crisis on the arts)

Basé sur les données CADAC (Canadian Arts Database/Données sur les arts au Canada), de 942 organismes artistiques, ce rapport examine l’évolution des sources de revenus, des dépenses et des actifs nets des organismes artistiques entre 2007-2008 et 2011-2012.

Résultats d’une initiative de recherche de Les affaires pour les arts (Canadians Value Companies that Support the Arts)

Comme l’indique le titre du rapport, une des principales constatations de cette présentation sur des recherches en cours est que de nombreux Canadiens ont une opinion favorable des entreprises qui soutiennent les arts. Un sondage d’opinion publique a révélé que 52 % des répondants « démontrent une préférence marquée pour les entreprises qui soutiennent les arts et la culture ».

Cette analyse documentaire commandée par l’Alliance pour les arts visuels grâce à une contribution financière du Conseil des arts du Canada tente de fournir une synthèse des études existantes sur les arts visuels au Canada et d’identifier les lacunes dans ces recherches. Le rapport observe que le but n’était pas de présenter un portrait de l’état du secteur des arts visuels au Canada mais plutôt l’état des recherches sur les arts visuels au pays.

(Ontario Association of Art Galleries Data Exchange 2013: Key findings)

L’objectif de la recherche décrite dans cette présentation était de fournir « des données détaillées fiables sur les galeries d’art publiques de l’Ontario », afin d’orienter les analyses du secteur des musées d’art et des galeries d’art publiques en plus de servir aux comparaisons et à la planification de ces établissements.

(Arts Funding Snapshot: GIA’s Annual Research on Support for Arts and Culture)

Cette collection d’articles succincts décrit le soutien public aux arts en 2013 et le soutien des fondations aux arts et à la culture en 2011 aux États-Unis. L’article sur le financement public estime que le financement global provenant des gouvernements au chapitre des arts serait de 1,14 milliard $ aux États-Unis en 2013. Les gouvernements locaux ont fourni la plus grande part du soutien aux arts (plus de 700 millions $, bien que l’article ne précise pas l’apport exact de chaque palier). Les assemblés législatives des États ont accordé environ 300 millions $ pour les arts, tandis que le gouvernement fédéral a accordé moins de 140 millions $ au National Endowment for the Arts en 2013. Le montant total du financement public des arts a reculé de 30 % après ajustement pour l’inflation entre 1992 et 2013. Basé sur un échantillon de 1 122 grandes fondations aux États-Unis, l’article sur les fondations estime que leur financement des arts et de la culture correspond à 10 % du financement global accordé par les fondations.

(The Next Generation of Canadian Giving 2013)

Basé sur une enquête en ligne de 809 Canadiens de l’extérieur du Québec qui ont fait un don financier à un organisme sans but lucratif au cours de l’année qui a précédé le sondage (mai 2013), ce rapport examine les différences entre les générations en matière de dons de charité. Malheureusement, le rapport n’indique pas les marges d’erreur de l’ensemble de données ni la ventilation par génération. Par conséquent, il est difficile d’évaluer sa validité statistique (bien que son échantillon soit représentatif à l’échelle pancanadienne s’il s’agissait d’un sondage aléatoire). De plus, le rapport n’explique pas pourquoi les répondants du Québec ont été exclus en 2013 après avoir été inclus dans une enquête semblable en 2010. Le rapport estime la part des dons actuels à tous les types d’organismes sans but lucratif de ces différents groupes : génération civique (25 %), génération du baby-boom (32 %), génération X (27 %) et génération Y (15 %).

Avec des comparaisons à douze autres villes canadiennes (Saskatoon’s Investment in Culture, 2009 to 2012)

Tout en concentrant sur les investissements culturels de la ville de Saskatoon, ce document de recherche renferme également des renseignements au sujet des dépenses des autres gouvernements municipaux qui ont participé à un processus semblable d’étalonnage au cours des dernières années. En ce qui concerne les dépenses annuelles moyennes au chapitre de la culture entre 2009 et 2012, c’est à Edmonton que l’investissement par personne est le plus élevé (34,39 $), suivie de Saskatoon (32,36 $), Richmond (23,52 $), Hamilton (23,51 $), Oakville (19,28 $), Halifax (17,19 $) et Windsor (12,49 $). Les données de l’année la plus récente (2012) indiquent que Saskatoon avait l’investissement global le plus élevé au chapitre de la culture (47,05 $), suivie d’Edmonton (38,68 $), Richmond (31,85 $), Hamilton (24,10 $), Halifax (17,25 $), Oakville (16,69 $) et Windsor (15,30 $).

Ce rapport de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec présente diverses données se rapportant aux dépenses culturelles des municipalités québécoises en 2012. En 2012, les dépenses de fonctionnement des municipalités du Québec consacrées aux services culturels ont totalisé 843 millions $, ce qui représente 4,8 % des dépenses de fonctionnement municipales. Montréal et Québec, les seules villes du Québec à compter plus de 500 000 habitants, ont dépensé 373 millions $ pour les services culturels en 2012, ou 44 % du total des dépenses culturelles de l’ensemble des municipalités du Québec.