Arts Research Monitor articles, category = Benefits & Impacts

Volume 7, no 2, novembre 2010 (Empowering Audiences to Measure Quality)

Fondé sur des entrevues en profondeur avec des gestionnaires de marketing de quatre compagnies australiennes d’arts de la scène, cet article propose quatre indicateurs clés de la qualité de l’expérience qu’a le public des arts de la scène : le transfert de connaissances ou l’apprentissage, la gestion des risques, l’authenticité et l’engagement collectif.

(Quality of Experience in the Arts: A Discussion Paper)

Ce rapport anglais tente de proposer une conceptualisation de la qualité des expériences artistiques qui est à la fois souple (c’est-à-dire, qui convient à divers contextes, formes artistiques et degrés de familiarité du public avec les arts) et « significative dans le contexte du rôle et de la philosophie du Conseil des arts de l’Angleterre ». Les auteurs maintiennent que parallèlement à une attention accrue à l’imputabilité, une structure d’apprentissage pourrait être une composante importante des activités d’un conseil des arts. En plus de la qualité de l’expérience, un système d’évaluation de l’apprentissage pourrait tenir compte du rapport qualité/prix, de la force et de la résilience de l’organisme, et du développement des artistes.

(Understanding the Value and Impacts of Cultural Experiences: A Literature Review)

Cette analyse anglaise « d’études rigoureusement scientifiques et de documents de politique influents au cours des vingt dernières années » examine deux courants de recherche au sujet de la valeur et des effets des expériences culturelles : « 1) les avantages que les individus retirent de la fréquentation des activités et programmes culturels et de leur participation à ceux-ci; et 2) les capacités créatrices des organismes artistiques et culturels de présenter des programmes saisissants ». Le rapport conclut que « bien que les expériences individuelles soient les éléments de base d’un système de valeurs, les études conviennent que l’impact cumulatif – les effets d’une vie complète de participation aux arts et à la culture – est le vecteur de résultats sociaux plus vastes ».

(The value of arts and culture to people and society – an evidence review)

Cet examen de la littérature anglaise devait être un résumé de « la validité de la base de données probantes entre 2010 et 2013 au sujet des répercussions et des résultats sur l’économie, la société, la santé et le bien-être, l’enseignement, l’apprentissage continu et l’environnement des arts et de la culture en Angleterre ». Sur la foi des 90 rapports examinés, cette analyse documentaire a constaté que « les arts et la culture jouent un rôle important dans la promotion des objectifs sociaux et économiques en cherchant à réhabiliter les collectivités locales, à attirer des touristes, à développer des talents et les innovations, à améliorer la santé et le bien-être, et à assurer des services essentiels ».

Données probantes canadiennes sur la relation entre les arts, la qualité de vie, le bien-être, la santé, l’éducation, la société et l’économie

Cet examen de la littérature réalisée en mai 2014 résume les conclusions de 46 articles de recherche canadiens sur « les éléments du plaidoyer en faveur des arts, c'est-à-dire les résultats des arts liés à la qualité de vie, au bien-être, à la santé, à la société, à l'éducation et à l'économie ». Le rapport conclut « qu’il existe une myriade d’avantages potentiels aux arts ». Cela étant dit, le rapport met en garde que « les études de liens causals (plutôt que celles fondées sur des associations statistiques) sont très difficiles à réaliser. »

Ce rapport de Statistique Canada examine les répercussions économiques directes des arts, de la culture et du patrimoine au Canada, en utilisant une méthodologie comparable à d’autres secteurs de l’économie. Statistique Canada estime que les répercussions économiques directes des biens et services culturels étaient de 47,8 milliards de dollars en 2010, ou 3,1 % du produit intérieur brut (PIB). En 2010, il y avait 647 300 emplois directement liés aux produits culturels, ou 3,7 % de l’emploi total. Les répercussions économiques directes de la culture (47,8 milliards) sont environ dix fois plus importantes que les répercussions estimées des sports (4,5 milliards).

(Healthy Attendance: The Impact of Cultural Engagement and Sports Participation on Health and Satisfaction with Life in Scotland 2013)

Ce court rapport écossais présente les relations statistiques entre la santé et la satisfaction de vivre d’une part et l’assistance à des activités culturelles et une participation active à des activités culturelles et sportives d’autre part, en se fondant sur les résultats d’une enquête auprès des ménages de l’Écosse en 2010-2011 qui a interrogé près de 10 000 adultes. Le rapport a constaté que, même après avoir contrôlé pour des facteurs démographiques et autres, « la participation à des activités culturelles et sportives est associée de façon indépendante et significative à une bonne santé et à une satisfaction de vivre élevée ».

(Documentary Impact: Social Change through Storytelling)

Basé sur cinq études de cas de documentaires canadiens et américains, ce rapport maintient que les documentaires, « associés à une stratégie d’impact social bien exécutée, peuvent avoir un impact considérable sur le changement social ». Toutefois, le rapport reconnaît également que « le changement social comporte une part de bonne chance, du choix du bon moment, de la diffusion des idées dans la culture générale, d’un bon brin de magie et de l’esprit du temps ».

Exploration de trois ans sur la relation entre les arts et la santé (The Arts, Health and Seniors Project)

En se fondant sur des évaluations qualitatives et quantitatives, ce rapport examine la relation entre les arts et le bien-être chez 51 personnes âgées de Vancouver qui ont participé à des activités artistiques dans quatre centres communautaires. L’objectif à long terme du projet était de « contribuer au développement de collectivités robustes et saines qui mobilisent les personnes âgées en tant que participants actifs complets et qui valorisent les arts en tant qu’élément clé contribuant à la santé ».

(Transforming Communities through the Arts – A Study of Three Toronto Neighbourhoods)

Le fruit de deux ans de recherches, cette étude se propose de « mieux comprendre comment les résidents s’impliquent dans les arts au niveau communautaire, d’explorer les obstacles à l’accès aux arts et de recenser les moyens de renforcer l’engagement local envers les arts ». Les 17 chercheurs de l’étude ont établi « 300 connexions » par l’entremise d’entrevues, de groupes de discussions et de sondages avec 191 « résidents, artistes, groupes artistiques et organismes de services sociaux » de trois quartiers de Toronto (Malvern, St. James Town et Weston Mount Dennis).