Arts Research Monitor articles, category = Arts discipline information

Volume 7, no 2, novembre 2010 (Empowering Audiences to Measure Quality)

Fondé sur des entrevues en profondeur avec des gestionnaires de marketing de quatre compagnies australiennes d’arts de la scène, cet article propose quatre indicateurs clés de la qualité de l’expérience qu’a le public des arts de la scène : le transfert de connaissances ou l’apprentissage, la gestion des risques, l’authenticité et l’engagement collectif.

Optique culture no 34, septembre 2014

Ce rapport examine la fréquentation des arts de la scène au Québec au cours d’une période de dix ans (2004-2013), y compris les spectacles de théâtre, de danse, de musique, d’humour, de cirque et de magie. En 2013, la dernière année de l’étude, il y a eu 17 100 représentations payantes au Québec qui ont attiré 6,7 millions de spectateurs et généré des revenus de billetterie de 229 millions de dollars (M$). Si l’on examine la période complète, la fréquentation des arts de la scène au Québec n’a guère progressé.

Ce rapport de Statistique Canada examine les répercussions économiques directes des arts, de la culture et du patrimoine au Canada, en utilisant une méthodologie comparable à d’autres secteurs de l’économie. Statistique Canada estime que les répercussions économiques directes des biens et services culturels étaient de 47,8 milliards de dollars en 2010, ou 3,1 % du produit intérieur brut (PIB). En 2010, il y avait 647 300 emplois directement liés aux produits culturels, ou 3,7 % de l’emploi total. Les répercussions économiques directes de la culture (47,8 milliards) sont environ dix fois plus importantes que les répercussions estimées des sports (4,5 milliards).

(Documentary Impact: Social Change through Storytelling)

Basé sur cinq études de cas de documentaires canadiens et américains, ce rapport maintient que les documentaires, « associés à une stratégie d’impact social bien exécutée, peuvent avoir un impact considérable sur le changement social ». Toutefois, le rapport reconnaît également que « le changement social comporte une part de bonne chance, du choix du bon moment, de la diffusion des idées dans la culture générale, d’un bon brin de magie et de l’esprit du temps ».

À l’exception de quelques tendances, le rapport constate que les groupes de la diversité fréquentent les arts au même rythme que l’ensemble de la population canadienne. Sur la foi de ces résultats, le rapport conclut que « la variété de l’offre d’art au Canada – visiter une galerie ou un musée d’art, assister à un concert de musique classique ou à un spectacle de musique populaire, aller au théâtre ou participer à un festival culturel – réussit à inciter la plupart des Canadiens à fréquenter au moins un type d’activité. »

(How a Nation Engages with Art: Highlights from the 2012 Survey of Public Participation in the Arts)

L’enquête de 2012 sur la participation du public aux arts du National Endowment for the Arts a collecté des données sur les activités artistiques de plus de 37 000 Américains de 18 ans et plus. Le rapport renferme des faits saillants sur la participation aux arts aux États-Unis.

(Canadians Reading Canadians – How interested are Canadians in reading Canadian content?)

Basé sur un sondage auprès de 1 005 Canadiens anglophones de 18 ans et plus qui ont acheté un livre au cours du mois précédent le sondage (qui s’est déroulé de juillet à septembre 2012), ce rapport constate que seulement 24 % d’entre eux savaient qu’ils avaient lu un ouvrage d’un auteur canadien au cours de la dernière année. En tout, 43 % des acheteurs anglophones de livres n’étaient pas sûrs s’ils avaient lu un ouvrage d’un auteur canadien, tandis que 34 % ont indiqué qu’ils pouvaient affirmer qu’ils n’avaient pas lu d’ouvrage d’un auteur canadien au cours de l’année précédente.

(The Next Big Bang: A New Direction for Music in Canada)

Ce rapport de Music Canada, une organisation commerciale sans but lucratif qui fait la promotion des intérêts de ses membres et de ses artistes partenaires, propose des stratégies pour soutenir la croissance du secteur de la musique commerciale au Canada qu’il décrit comme « un secteur dynamique extrêmement créateur qui a connu d’énormes changements avec le passage aux technologies et plateformes numériques ».

(Music – A Catalyst for Technology Hubs and Innovative Talent)

Basé sur des entrevues avec 14 professionnels de la technologie ainsi que sur une étude documentaire des recherches se rapportant à la musique et au développement de compétences, ce rapport (appuyé par Music Canada) avance que des environnements musicaux riches aident à attirer des emplois de haute technologie dans des régions locales. Selon l’étude, la musique aide à développer de nombreuses compétences que doivent avoir les travailleurs en haute technologie.

(Sound Analysis: An Examination of the Canadian Independent Music Industry)

Basé en grande partie sur un sondage de 2011 auprès de 502 sociétés musicales et de 1 094 artistes du secteur de la musique indépendante au Canada, ce rapport tente de « déterminer l’envergure et la portée de l’ensemble des milieux de la musique indépendante de propriété canadienne, et de mesurer son importance pour les économies nationale et provinciales ». Les résultats du sondage indiquent que le total des revenus des sociétés de musique indépendante a atteint 292 millions de dollars en 2011. Plus de la moitié des sociétés de musique indépendante (60 %) ont moins de 50 000 $ en revenus, et environ la moitié d’entre elles (46 %) sont des entreprises individuelles.