Arts Research Monitor articles, category = Arts discipline information

Cette présentation examine les données canadiennes relatives à la « loi de Baumol, ou loi de la fatalité des coûts croissants », selon laquelle les dépenses peuvent augmenter de façon prohibitive au fil des années dans les secteurs à prédominance de main-d’œuvre comme les arts « où les gains de productivité sont limités ». Un chercheur américain avait examiné précédemment « la vie périlleuse des orchestres symphoniques » aux États-Unis, où les dépenses ont augmenté plus rapidement que les revenus. La présentation conclut que « les orchestres canadiens conservent un meilleur équilibre entre les revenus et les dépenses » et qu’ils sont « plus réactifs aux conditions économiques » que les orchestres américains.

Ce rapport examine les données sur les finances et les activités de 243 organismes en arts visuels provenant de leurs soumissions au CADAC (Canadian Arts Database/Données sur les arts au Canada).

À partir de l’année de données 2011, le ministère du Patrimoine canadien a assumé la responsabilité de mener des enquêtes sur les établissements du patrimoine du Canada (enquête assurée par Statistique Canada auparavant). En 2011, 1 269 établissements du patrimoine sans but lucratif ont participé à l’enquête, constituant environ « 45 % de tout le secteur du patrimoine » et « le plus vaste échantillon à être mesuré depuis plus de 12 ans ».

Se fondant sur une enquête auprès de 407 artistes audiovisuels francophones membres de six associations du Québec, ce rapport cherche à savoir si « la précarité s’est normalisée comme condition de travail dans ce secteur de l’industrie [culturelle] ».

(Waging Culture: A Report on the Socio-Economic Status of Canadian Visual Artists)

Cette série de courts articles Web cherche à décrire « les conditions socioéconomiques auxquelles sont aux prises les artistes visuels professionnels qui habitent au Canada » en 2012. L’enquête a constaté qu’environ la moitié des artistes visuels du Canada ont perdu de l’argent sur leur pratique artistique en 2012 (47 %). Le revenu individuel moyen des artistes visuels est de 29 300 $, la portion la plus importante provenant d’un emploi relié aux arts (19 200 $ en moyenne) et d’un emploi non relié aux arts (5 700 $ en moyenne). Après correction pour l’inflation, le revenu moyen global en 2012 était supérieur de 6 % à ce qu’il était en 2007 (27 600 $).

Ce bref rapport examine la situation des 3 632 artistes visuels que l’on estime y avoir au Québec. Le rapport estime que 60 % des artistes visuels du Québec sont des femmes et que seulement 12 % des artistes visuels ont moins de 35 ans (contrairement à 37 % de l’ensemble de la population active du Québec). Le revenu individuel moyen (de toutes les sources) de tous les artistes visuels du Québec est de 35 400 $. Le revenu moyen des femmes (27 600 $) est très inférieur à celui des hommes (40 900 $). Cinquante-sept pour cent des artistes visuels du Québec ont un revenu individuel total de moins de 30 000 $, le pourcentage des artistes visuels dans cette situation étant plus élevé chez les femmes (64 %) et les moins de 35 ans (66 %).

Cette analyse documentaire commandée par l’Alliance pour les arts visuels grâce à une contribution financière du Conseil des arts du Canada tente de fournir une synthèse des études existantes sur les arts visuels au Canada et d’identifier les lacunes dans ces recherches. Le rapport observe que le but n’était pas de présenter un portrait de l’état du secteur des arts visuels au Canada mais plutôt l’état des recherches sur les arts visuels au pays.

Rapport sommaire

Cet énoncé de position, qui récapitule les discussions du Colloque de Kingston de 2011 de l’Alliance pour les arts visuels, veut « trouver des moyens de mettre davantage les arts visuels au centre de la vie du Canada et des Canadiens ». Cinq grands thèmes se sont dégagés des débats du colloque.

Optique culture no 32, mai 2014

Ce rapport renferme les données de fréquentation de 440 musées, lieux d’interprétation et centres d’exposition du Québec (les centres d’artistes autogérés étaient exclus). En 2013, la fréquentation totale a atteint 14,2 millions de visiteurs, le niveau le plus élevé depuis la création de l’enquête par l’Observatoire en 2003. Les 22 musées d’art ont accueilli 1,8 million de visiteurs en 2013, le nombre le plus élevé depuis la création de l’enquête. Entre 2003 et 2013, la fréquentation des musées d’art du Québec a progressé de 38 %, la plus forte augmentation de tous les types d’établissement muséal ou patrimonial.

(Ontario Association of Art Galleries Data Exchange 2013: Key findings)

L’objectif de la recherche décrite dans cette présentation était de fournir « des données détaillées fiables sur les galeries d’art publiques de l’Ontario », afin d’orienter les analyses du secteur des musées d’art et des galeries d’art publiques en plus de servir aux comparaisons et à la planification de ces établissements.