Arts Research Monitor articles, category = Performing arts

Étude cartographique de la danse au Canada

Le résultat d’une enquête auprès de 367 compagnies de danse, écoles de formation, diffuseurs et organismes de service, ce rapport « vise à produire de nouvelles connaissances et une compréhension plus nuancée de l’impact social des organismes de danse au Canada ». La définition d’impact social retenue par le rapport comprend « le bien-être physique, affectif et psychologique des individus et des communautés ».

Le rapport bisannuel de Statistique Canada sur les arts de la scène renferme des renseignements au sujet des organismes à but lucratif et non lucratif. Les revenus d’exploitation de tous les groupes d’arts de la scène ont totalisé 1,91 milliard de dollars en 2014. Les revenus des organismes à but non lucratif ont totalisé 832 millions en 2014.

(Culture for Competitiveness: How Vibrant Culture Attracts Top Talent)

Ce rapport examine la perception de l’attractivité des arts et des collectivités en se fondant sur des enquêtes auprès de 500 travailleurs professionnels situés en Ontario et de 508 entreprises ontariennes comptant plus de 20 employés. Du côté des travailleurs professionnels, 65 % des répondants conviennent qu’un « milieu culturel dynamique des arts fait partie de ce que je recherche lorsque je déménage dans une nouvelle collectivité » (31 % sont d’accord et 34 %, assez d’accord). On est du même avis du côté des entreprises, puisque 64 % d’entre elles estiment qu’un « milieu culturel dynamique des arts est quelque chose qui attire (ou qui pourrait attirer) des talents dans la collectivité » (35 % sont d’accord et 29 %, assez d’accord).

(Reimagining the Orchestra Subscription Model)

Basé sur un sondage de plus de 4 000 amateurs d’orchestres et « le plus vaste ensemble de données sur les ventes » de 44 orchestres américains et un canadien (l’Orchestre du Centre national des arts), ce rapport examine « pourquoi les gens s’abonnent, pourquoi ils ne renouvellent pas, et ce qu’ils peuvent vouloir qui n’est pas actuellement offert » dans les forfaits d’abonnement des orchestres.

(The Economic & Cultural Value of Live Music in Australia in 2014)

En utilisant une analyse coût/bénéfice (basé sur un sondage national des consommateurs ainsi que sur des entrevues avec des propriétaires et des exploitants de salles de spectacles), ce rapport tente d’établir « la valeur de l’apport économique, social et culturel » des spectacles de musique en Australie. La principale conclusion de ce rapport est que, « pour chaque dollar dépensé pour des spectacles de musique en Australie, il y a trois dollars de retombées dans l’ensemble de la communauté australienne ».

Principaux éléments, stratégies efficaces et pourquoi cela vaut la peine (The Mastering of a Music City)

Basé sur une revue de la littérature, plus de 40 entrevues avec des experts et deux groupes de discussion internationaux, ce rapport propose une « feuille de route » pour le développement de la musique, surtout pour le secteur de la musique commerciale, dans les municipalités de n’importe quelle taille, n’importe où au monde. Le rapport esquisse cinq éléments essentiels des « villes musicales » :

  • la présence « d’artistes et de musiciens;
  • des milieux musicaux dynamiques;
  • l’accès à des espaces et des lieux;
  • un public réceptif et engagé; et
  • des compagnies de disque et d’autres entreprises du secteur de la musique ».
(Live Music Measures Up: An economic impact analysis of live music in Ontario)

Basé en grande partie sur un sondage auprès de 372 entreprises dans le secteur de la musique sur scène en Ontario, ce rapport tente d’énumérer les effets des spectacles de musique sur l’économie, l’emploi et les collectivités de l’Ontario. Il se propose également de servir de référence pour mesurer l’évolution du secteur de la musique sur scène.

(Free admission days do not actually attract underserved visitors to cultural organizations)

Basé en grande partie sur des données de 48 organismes culturels qui proposent régulièrement des jours où l’entrée est gratuite, cet article maintient que « les jours d’entrée gratuite ont souvent des résultats tout à fait contraires à leur mission », dans le sens où elles ont tendance à attirer des individus à revenu élevé qui auraient probablement visité de nouveau l’organisme de toute façon.

Ce n’est pas seulement le prix d’entrée qui empêche les pauvres et les gens moins scolarisés de fréquenter des activités artistiques

Cet article, qui est basé sur une foule de rapports et de sources de données, postule « qu’il y a une proportion significative de personnes défavorisées économiquement qui ne saisissent pas l’occasion de s’exposer aux arts, même lorsqu’il n’y a pas d’obstacle de temps ou d’argent ». De plus, l’article avance que « l’absence d’un intérêt explicite est de loin le facteur dominant qui éloigne les populations de condition socioéconomique inférieure des activités artistiques ». Une condition socioéconomique inférieure correspond « aux personnes qui ont tout au plus un diplôme d’études secondaires et qui sont dans la moitié inférieure de la répartition de revenus aux États-Unis ».

(The Changing Landscape of Arts Participation)

Cet examen de la documentation, créé dans le cadre d’une étude sur la participation aux arts en Californie, explore les modes de participation, les participants, les endroits où ont lieu les activités artistiques ainsi que les motivations de la participation et les obstacles à celle-ci.